Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages


 fl h    page de garde des cartes de Vuillemin    fl h

 

Département du Cher en 1883

Carte du département du Cher en 1883
Tiré de L'Atlas de Vuillemin


POPULATION    345,613 hab.                                                                   SUPERFICIE   719,934 hect.
Chef-lieu : BOURGES, à 232 k. S. de Paris

DIVISION   ADMINISTRATIVE

Avant 1790, ce dép. était en majeure partie compris dans le Berry (h. Berry), et le Bourbonnais. — Cour d'appel et Académie de Bourges. — 8 e Corps d'armée (Bourges). — 22e arr. forestier. — Diocèse de l'Archevêché de Bourges; Eglise consist. calviniste à Sancerre.

3 ARRONDISS
 
29 CANTONS.
291 COMM.
POPUL.
de l'arrondt.

BOURGES
35,785 h.
10

Les Aix-d'Angillon, Baugy, Bourges, Charost, Graçay, Levet,
Lury-sur-Arnon, Méhun-sur-Yèvre, Saint-Martin-d'Auxigny, Vierzon.

100
144,846
SAINT-AMAND
8,499 h.
11

Charenton-sur-Cher, Châteaumeillant, Châteauneuf-sur-Cher,
Le Châtelet, Dun-le-Roi, La Guerche-sur-1'Auhois, Lignières, Nérondes, St-Amand-Montrond, Sancoins, Saulzais-le-Potier.

  
115
188,595
SANCERRE
3,691 h.
8

Argent, Aubigny, la Chapelle-d'Angillon, Henrichemont, Léré, Sancergues, Sancerre, Vailly-sur-Sauldre.

 
76
82,172


ABRÉGÉ HISTORIQUE

Le haut Berry avait jadis pour principale ville Avaricum (Bourges), et pour habitants les Bituriges, peuple riche et puissant de la Gaule celtique, qui envoyait des colonies au loin et que Rome eut de la peine à soumettre. Bourges, ruinée par César, pour avoir participé à une révolte des Arvernes, devint, sous le nom de Biturica, la capitale de l'Aquitaine. En 250, saint Ursin vint y prêcher l'évangile. — Quand les Barbares envahirent la Gaule, cette province devint la proie des Wisigoths, qui la gardèrent jusqu'à la bataille de Vouillé (507). Comprise dans les conquêtes de Clovis, elle passa sous ses successeurs dans le royaume d'Orléans, et fut gouvernée par des comtes L'un d'eux fut tué lors de l'incendie de Bourges, pendant la guerre entre Pépin et Waïfer, duc d'Aquitaine; cette guerre rendit pour quelque temps le Berry à la couronne; mais grâce à la faiblesse des rois carlovingiens, il ne tarda pas, comme presque tous les grands domaines de la monarchie, à se constituer une indépendance féodale.
Pendant un siècle et demi, la possession du comté de Bourges fit guerroyer entre eux plusieurs compétiteurs, dont un d'eux, Gérard, irrita par sa cruauté Charles le Chauve, qui, pour le punir, mit le Berry à feu et à sang. Déjà les Normands l'avaient dévasté en 866 ; aussi ce malheureux pays n'eut-il un peu de repos qu'à la mort du dernier comte Guillaume II; le roi Raoul le réunit alors à la couronne, laissant la jouissance de Bourges à Geoffroy, vicomte de cette ville. Le Berry fut divisé en haut et bas Berry, avec Bourges et Issoudun pour capitales; mais la réunion ne fut complète qu'en 1100, par la vente que le brave Eudes Arpin, partant pour la Terre Sainte, fit de son fief au roi Philippe Ier. Jusqu'au XIVe siècle, le Berry eut beaucoup à souffrir des guerres de Louis VII contre Henri II roi d'Angleterre, maître du Poitou et de la Guyenne; des ravages et des cruautés d'une armée de pillards qui fut mise en déroute près de Dun-le-Roi, le 30 juillet 1183, par les seigneurs du Berry coalisés, ainsi que de plusieurs invasions nouvelles des Anglais, contre lesquelles il fut protégé par le duc Jean, à qui le roi Jean, son père, l'avait donné en 1360, après l'avoir érigé en duché-pairie. Cette province servit ensuite à apanager les enfants de France jusqu'à la fin du XVIe siècle. Les guerres civiles suscitées par les maisons d'Orléans et de Bourgogne, et qui affligèrent la France pendant le siècle suivant, rendirent le haut Berry témoin de grands événements. Bourges devint la résidence du roi Charles VII, qui en partit pour chasser les Anglais du royaume. C'est dans ses murs qu'il réunit, en 1420, les états et le clergé de France, d'où émana la fameuse déclaration appelée pragmatique sanction, où sont exposées les libertés de l'église gallicane.
Les questions religieuses occupaient assez généralement les esprits dans le Berry. Calvin, élève de l'Université de Bourges, protégé par Marguerite, sœur de François Ier, reine de Navarre et duchesse de Berry, réussit si bien à répandre ses opinions, qu'après sa retraite forcée à Genève, les calvinistes s'emparèrent de Bourges. Il s'ensuivit une guerre civile déplorable, qui se continua au milieu d'une dévastation générale du pays, sous le règne de Charles IX et d'Henri III, à la mort duquel le Berry eut encore à souffrir des efforts que fit Henri IV pour triompher de la Ligue, qui avait pris naissance à Bourges, en 1568, par une association de 236 personnes, l'Archevêque en tête. Sous le règne de ce prince, le Berry avait déjà recouvré une partie de son bien-être, quand les troubles de la Fronde, fomentés en partie par le prince de Condé, son gouverneur, attirèrent les armées royales, qui assiégèrent et démolirent la grosse tour de Bourges, et démantelèrent toutes les places et châteaux-forts de la province. L'acquisition que fit Colbert de Châteauneuf, Lignières et Bois-Sir-Amé, dans l'intention de faire renaître l'industrie et le commerce, resta sans résultat, à cause des grandes occupations de ce ministre, et le haut Berry, en 89, passait pour une des plus malheureuses provinces de la France.


BIOGRAPHIE

Jean L'écuyer, peintre célèbre sur vitraux; Jacques Coeur, l'argentier de Charles VII, si injustement persécuté à cause de ses richesses acquises dans le commerce; il avait pour devise : A vaillants cœurs rien impossible ; Le roi Louis XI ; Bourdaloue, un des excell. prédicateurs du XVIIe siècle, dont Louis XIV disait : « qu'il aimait mieux entendre ses redites que les choses nouvelles d'un autre » ; Buchon (J. Alex.), historien et littérateur ; les jésuites Dorléans, Méry, Chamillard, savants antiquaires et historiens ; le P. Desbillons, qui s'exerça avec succès dans la poésie latine ; notre poëte contemporain Emile Deschamps.


STATISTIQUE

TOPOGRAPHIE. — Le dép. du Cher est méditerrané; il est situé au C., entre 46°25' et 47°39' de lat. N. Bornes : Loiret, Nièvre, Allier, Creuse, Indre, Loir-et-Cher. Il tire son nom du Cher, riv. qui l'arrose du S. à l'E. — Pays plat en général, sillonné par quelq. chaînes de collines peu élevées. — Bassin de la Loire. Riv. princip. : la Loire, le Cher, l'Allier (navigables), la Marmande, l'Arnon, l'Yèvre, la Sauldre, l'Auron. Nombreux étangs au S.— Climat, en général, froid et humide. — Canaux : du Centre, latéral à la Loire, de Digoin à Briare. — 8 Routes nation., 21 départem., 2,517 ch. vicinaux. Chemins de fer. (Voir la carte.)
PRODUCTIONS. — Sols dominants : bon terreau (153,119 h.), sablonneux, calcaire, pierreux, gravier; bruyères. Culture par les bœufs et par les chevaux. — Pays agricole et d'exploit. Céréales et vins en surabondance (vins blancs et rouges de Chavignol et de Sancerre); betteraves, chanvre, châtaignes et autres fruits. élève importante de bétail, surtout de moutons indigènes et de race améliorée; abeilles. Excellents pâturages. — Belles forêts, 103,472 h.; vignes, 12,883 h. — Princip. produits de l'exploitation : fer très-bon et en grande quantité, pierres lithographiq. et meulières, moellons supérieurs, ocre excellente, marbre commun, terre à porcelaine, etc. Quelques sources d'eaux minérales.
INDUSTRIE ET COMMERCE. — L'industrie s'exerce principalement sur les fers dits «du Berry», dont le prod. annuel donne plus de 5 millions. On fabrique encore les draps et lainages, la porcelaine, la poterie, les toiles de chanvre, le sucre de betterave, l'huile de noix, les papiers et le verre. — Le Commerce exporte les grains, vins, fers, laines, bestiaux, bois et chanvre. — 220 foires.
INSTRUCTION PUBLIQUE. — 1 Lycée. — 2 Collèges. — 1 établ. secondaire libre. — 1 école normale d'Institut. — 1 école profess. — 5 Pensionnats primaires — écoles primaires : 195 de garçons, 173 de filles, 100 mixtes. — 2 Séminaires. — 2 Biblioth. publiq. — 2 Sociétés savantes.



VILLES   PRINCIPALES

BOURGES, ch.-l., gr. v., sur les deux versants d'un coteau, au confl. de l'Auron, de l'Yèvre et de l'Yévrette. Rues assez bien percées, mais tristes et désertes; esp. consid. sans constructions. Plusieurs prom. agréables : les remparts, le pré Fichau, les places Séraucourt, Villeneuve. Parmi les édif. la Cathédrale (XIIIe s.), un des plus beaux monum. gothiq. qui existent en France; on y remarque le portail, les cinq rangs de nefs, les vitraux, la sacristie, le maître-autel en marbre, le jeu d'orgue et la crypte, qui renf. plus. mausolées et un saint sépulcre. Le nouvel Hôtel de Ville, l'ancien hôtel de Jacques-Cœur, dont le plan est fort irrégul., mais qui se recommande par la richesse et l'élégance des détails; acquis par Colbert, il le céda, en 1679, aux échevins de Bourges; la maison des Allemands, l'Archevêché, le musée Jacques-Cœur, etc. — Autrefois place forte et siège d'une Université fondée par Louis XI en 1463. Siège de plus. conciles; acceptat. de la Pragmatique sanction par le clergé français en 1483.
SANCERRE, p. v., sur une mont. dont les flancs sont couverts de vignes, mal bâtie, rues rapides et impraticables aux voitures. Grand commerce de vins.
S.-AMAND, jolie ville, au confl. de la Marmande et du Cher, sur un embranch. du canal de ce nom. Comm. en merrain, fers, laines, bestiaux, châtaignes, etc. Ruines du ch. de Montrond, sur l'emplacem. duquel on a planté une promenade.

Citons encore : Mehun-s.-Yèvre (6,501 h.), dans un pays fertile. Ruines du château dans lequel Charles VII se laissa mourir de faim en 1461, dans la crainte que son fils Louis XI ne l'empoisonnât. — Vierzon (8,296 h.), jol. et anc. ville fort agréabl. située sur l'Yèvre, à l'embr. du ch. de fer de Clermont. Manuf. de porcelaine; forges importantes. — Dun-le-Roi (5,093 h.), v. célèbre dans l'Aquitaine au XIIe s. Henrichemont (3,459 h.), bâtie en 1597 par Sully, qui lui donna le nom de son maître. — Châteaumeillant, Culan, dominé par le vieux château des Croï, etc.

Gravure de la ville de Bourges, en 1883
Bourges en 1883

 

 

Cette version de carte du Cher en 1883 est agrandissable par zoom, mais non enregistrable.

 

 

Haut de page

Le contenu de cette page est disponible pour toute utilisation personnelle et/ou dans le cadre d'enseignement
droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail