Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages


Paris et ses environs en 1883

Retour présentation de l'Atlas    page de garde des cartes de Vuillemin    Retour présentation de l'Atlas

Carte de Paris depuis Lutèce jusqu'en 1223 par Vuillemin - reproduction © Norbert Pousseur
légende de la carte de Paris de Lutèce à 1223 par Vuillemin
Détails

L'Atlas de Vuillemin



PARIS
CAPITALE   DE   LA   FRANCE

DIVISION   ADMINISTRATIVE.

Avant 1789, Paris était divisé en Cité, Ville et Université et subdivisé en 20 quartiers. En 1790, il fut partagé en 60 districts, qui firent place à 48 sections par un décret de la Constituantes En 1795, il fut divisé en 12 arrondissements. En 1860, il fut agrandi jusqu'aux fortifications, et divisé en 20 arrondissements.   

Paris est le siège du Conseil d'Etat, de la Cour des Comptes, de la Cour de Cassation, d'une Cour d'Appel, d'un Tribunal de 1re instance, d'un Tribunal de Commerce, d'un Archevêché, d'une Académie et du Gouvernement militaire de Paris.

20   ARRONDISSEMENTS.

I.- Arrondt du Louvre, Palais-Royal, Tuileries.
II de la Bourse, Bibliothèque nationale, Opéra-Comique.
III du Temple, Arts-et-Métiers, Archives. 
IV de l'Hôtel-de-Ville, Caserne Napoléon, Arsenal.
V du Panthéon, Jardin des Plantes, Val-de-Grâce
VI du Luxembourg, Odéon, Hôtel de la Monnaie.
VII du Palais-Bourbon, école Militaire, Invalides, Ministères.
VIII de l'Elysée, Madeleine, Chem. de fer du Havre, Palais de l'industrie.
IX l'Opéra, Notre-Dame-de-Lorette, Conservatoire de Musique.
X de l'enclos St.-Laurent, Chemins de Fer du Nord et de Strasbourg.
XI de Popincourt, Prison de la Roquette.
XII de Reuilly, Chemins de Fer de Vincennes et de Lyon, Prison Mazas.
XIII des Gobelins, Salpêtrière, Chemin de Fer d'Orléans.
XIV de l'Observatoire, Montrouge, Chemin de Fer de Sceaux.
XV de Vaugirard, Grenelle.
XVI de Passy, Auteuil, Point-du-Jour, Hippodrome.
XVII des Batignolles-Monceaux, Les Ternes, Àrc-de-Triomphe-de-l'étoile.
XVIII de la Butte Montmartre, La Chapelle.
XIX des Buttes Chaumont, La Villette, Canal del'Ourcq.
XX de Ménilmontant, Belleville, Charonne.



ABRÉGÉ HISTORIQUE.

L'origine de Paris se perd dans la nuit des temps. César est le premier qui ait parlé des Parisii et de Lutecia, leur chef-lieu, situé dans la plus grande des cinq îles de la Seine. Qu'on se figure les restes d'un bois marécageux, depuis le terrain où était la porte Saint-Antoine jusqu'au bout des Tuileries, de petites plantations, des cultures, des haies, des fossés et quatre ou cinq bourgs, comme le bourg Thiboust, le beau bourg, le bourg l'Abbé et le bourg St-Germain-l’Auxer-rois, — tel était l'aspect de Paris et de ses environs jusque sous les premiers rois de la troisième race. La ville, renfermée dans l'île de la Cité, n'était pas plus étendue que du temps de César : la cathédrale au levant, le grand et le petit Châtelet au nord et au sud, et le palais des rois au couchant, où nous voyons le Palais de Justice, bornaient son enceinte aux quatre points cardinaux. Autour du grand Châtelet et de la Grève; il y avait bien des rues boueuses, un grand pont, le pont au Change, un autre, le Petit-Pont, et au delà de ce dernier, trois ou quatre cents maisons éparses sur la rive et dans les vignes qui couvraient les abords de la montagne Ste-Geneviève : telle était la future capitale. Ce ne fut que sous le règne de Louis VII que l'on commença à bâtir dans les petits champs aux environs de Sainte-Opportune, appelée auparavant l'Ermitage de Notre-Dame-des-Bois, parce que cette église se trouvait à l'entrée de la grande forêt des Charbonniers. Dix hommes alors suffisaient pour la perception de l'impôt; il n'y avait que deux portes, et sous Louis VIII, les droits de la porte du Nord rapportaient à peine 12 livres par an (220 fr. environ de notre monnaie).

Philippe-Auguste doit être compté parmi les plus grands bienfaiteurs de Paris. Ce prince, ami des lettres, favorisa le développement des écoles et commença, en 1190, une enceinte qui ne fut achevée qu'en 1211. Cette enceinte s'appuyait du côté de l'ouest à la rivière, passait près du Louvre, le laissant en dehors, traversait les rues Saint-Honoré, des Deux-écus, remplacement de la Halle-au Blé, les rues Coquiliière, Montmartre, Montorgueil, Française, St-Denis, Bourg-l'Abbé, St-Martin, Beaubourg, Ste-Avoye, où est l'hôtel St-Aignan, et passant sur le terrain où sont l'église des Blancs-Manteaux et le marché du môme nom, allait aboutira la rivière en longeant l'emplacement du collège Charlemagne. Elle avait huit portes principales: la 1re près du Louvre, sur le bord de la Seine; la 2e où est l'Oratoire; la 3e vis-à-vis de St-Eustache ; la 4e rue St-Denis, appelée Porte-aux-Peintres, à l'endroit où est l'impasse qui en porte encore le nom; la 5e au coin de la rue Grenier-St-Lazare ; la 6e appelée porte Barbette, entre l'église des Blancs-Manteaux et la rue des Francs-Bourgeois ; la 7e près de l'église St-Paul; la 8e au bord de l'eau, au pont Marie. Au midi, cette enceinte commençait à la porte St-Bernard ; elle est à peu près tracée par les rues des Fossés St-Bernard, St-Victor, St-Michel, M.-le-Prince, St-Germain, de Nesle ou Mazarine. Elle avait également huit portes de ce côté : les portes St-Bernard ou de la Tournelle, St-Victor, St-Marcel, St-Jacques, d'Enfer, St-Germain, de Bucy et de Nesle, où est aujourd'hui l'Institut. Ce cordon de ceinture était flanqué de tours de distance en distance. On ne commença à paver les rues de Paris qu'en 1184 : ce fut Gérard de Poissy qui donna onze mille marcs d'argent pour cette dépense.

Charles VI étendit cette enceinte au nord (1383), et fit creuser des égouts. On reporta les murailles vers l'endroit où est le grenier d'abondance, les rues d'Aboukir, du Petit-Carreau, de la Banque, St-Honoré et Saint-Nicaise. Aux quatre extrémités il y avait de grosses tours: celles du Bois, près du Louvre; de Nesle, de la Tournelle, et de Billi. Ces tours défendaient l'accès de Paris par de grosses chaînes attachées de l'une à l'autre, et qui traversaient la Seine, soutenues par des bateaux. Sous le règne de François 1er, la ville s'agrandit encore du côté septentrional, et occupa une surface de 1,400 arpents. Henri IV avait conçu le projet d'une grande place publique du côté du Temple ; elle aurait porté le nom de place de France, et chacune des rues y aboutissant le nom d'une des provinces. En exécution de ce plan furent bâties dans le Marais, les rues de Poitou, de Touraine, de Berry, de Saintonge, etc. L'île S.-Louis était défendue par un fort. On ne commença qu'en 1614 à y élever des maisons et à la joindre à la petite île aux Vaches, dont elle avait été jusqu'alors séparée par un canal de la rivière, à l'endroit où est l'église. Louis XIII fit augmenter l'enceinte de Paris toujours vers le nord, et l'on peut la suivre encore depuis le pont de la Concorde, par la rue Royale et les boulevards jusqu'au pont d'Austerlitz. Au sud, l'ancienne limite n'était pas changée. Ainsi, sur la rive droite, l'on voyait dans Paris l'abbaye S.-Martin, le Temple et les bâtiments de la place des Vosges, le Louvre, le Palais et le jardin des Tuileries, ainsi que l'hôtel Richelieu, que l'on appelait aussi le palais-Cardinal. Hors des remparts s'élevaient la léproserie de S.-Lazare, l'hôpital Saint-Louis, l'abbaye S.-Antoine, S.-Germain-des-Prés, le Luxembourg, l'abbaye du Val-de-Grâce, le jardin des Plantes et la Salpêtrière.
Ce fut Louis XIV qui fit prendre à la capitale une extension considérable. Plus de 80 rues nouvelles furent ouvertes, beaucoup d'autres élargies, redressées, reconstruites, 33 églises édifiées, le pont au Change rebâti en pierre, les quais revêtus, quatre nouveaux ports livrés au commerce. Les anciennes portes furent remplacées par des arcs-de-triomphe. A l'avènement de Louis XV, la superficie de Paris était de 3,228 arpents. Quelques années plus tard, le village du Roule fut renfermé dans de nouvelles limites qui en comprenaient 3,919, et 10,060 ou 3,439 hectares en 1788. Cette nouvelle muraille ne reçut qu'une faible augmentation jusqu'en 1860 où Paris a été presque doublé de grandeur. Quant aux embellissements que fit Napoléon III à Paris, ils égalent ceux des trois règnes précédents. Actuellement ces travaux, quoique d'une moindre importance, se continuent assez activement.

 

TOPOGRAPHIE

Dans l'intérieur règne, depuis l'ancien fossé de la Bastille jusqu'à la Madeleine, une suite de 19 boulevards qui, par leur largeur et l'élégance de leurs habitations, font l'admiration des étrangers. La Seine, qui coule de l'E. à l'O., est bordée par 18 ports et 36 quais, et traversée par 25 ponts.
— Paris peut rivaliser avec les autres capitales par la magnificence et le nombre de ses monuments. Vers l'extrémité occid. de la Cité, le Palais de Justice, un des plus vieux édif. de la ville : jusqu'en 1431 il servit de demeure aux rois de France ; la Ste-Chapelle, bâtie en 1242 par Saint Louis, est un chef-d'œuvre de l'art gothique ; le Luxembourg (1615), à l'archit. régul. et d'une imposante sévérité, avec un jardin rempli de statues ; l'Observatoire (1667), bâti tout en pierres ;l'Hôtel des Monnaies (1771), où l'on conserve la collection des médailles frappées depuis François 1er; l'Institut (1662), consacré aux sciences et aux beaux-arts, dont la façade figure un demi-cercle; le Conseil d'état, l'élégante Chancellerie de la Légion d'honneur, le Corps législatif (1722), l'immense Hôtel des Invalides (1671), chef-d'œuvre de Bruant et de Mansard ; c'est la retraite de plus de 6,000 vieux soldats : l'Ecole Militaire (1752), qui depuis longtemps sert de caserne, et devant laquelle s'étend la magnifique plaine du Champ-de-Mars. — Sur la rive droite, on remarque l'Elysée (1718), superbe maison de plaisance, occupée tour à tour par Mme de Pompadour, le banquier Beaujon, la duchesse de Bourbon, Murat, Napoléon 1er, Napoléon III et le Président de la République; les Tuileries (1564), palais commencé par Catherine de Médicis sur l'emplacement d'une tuilerie (le Palais fut incendié en 1871); Philibert Delorme fut le principal architecte du pavillon central et des deux ailes contiguës; le jardin, chef-d'œuvre de Le Nôtre, est un modèle de noblesse et de grandeur (24 h. de superf.) ; le Louvre, qui tient aux Tuileries par une immense galerie; ce palais fut commencé sous François 1er, par Pierre Lescot, et continué sous les règnes suivants par Louis XIV; la fameuse colonnade est de Perrault ; le Palais-Royal (1629), dont les magnif. galeries réunissent ce que l'industrie produit de plus merveilleux ; la Bourse (1808), un des plus somptueux monum. qu'on puisse voir; elle représente un temple de forme carrée, long de 69 m. et large de 41 ; l'école de Médecine (1769), avec une belle colonnade ; le Panthéon (1764), exécuté sur les plans de Soufflot, dans la forme de croix grecque, et surmonté d'un dôme; Notre-Dame (1010), d'une régularité rare dans le style gothique ; la hardiesse et la grande dimension de son portail, l'élégante simplicité de ses formes, les riches décorat. intérieures la font regarder comme une des métropoles les plus remarq. de la chrétienté; S.-Germain-l'Auxerrois ( XIe s.) recommand. par son archit. romaine ; la Madeleine (1764), temple antique, destiné par Napoléon
aux illustrat. militaires; et tant d'autres édif. célèbres qu'il suffit de citer : l'hôtel de Cluny, latour S.-Jacques, la Sorbonne, les Archives, le Muséum d'histoire naturelle, l'Ecole des Beaux-Arts, les arcs de l'Etoile et du Carrousel, les colonnes Vendôme, de Juillet et du Châtelet, la porte S.-Denis, le Garde-Meuble, la Halle au blé, la Halle aux vins, S.-Sulpice, les Nouvelles Halles
construites tout en fer, S.-Roch, S.-Etienne-du-Mont, S.-Eustache, N.-D.-de-Lorette, S.-Vincent-de-Paul, l'Obélisque, le nouvel Opéra, les nouveaux boulevards de Strasbourg, de Sébastopol, de Magenta, S.-Germain, S.-Michel, Malesherbes, Hausmann, Arago, Port-Royal, etc., etc., qui presque tous sont parcourus par des tramways, enfin l'avenue de l'Opéra, etc., etc. 

 

 

Paris et son mur d'enceinte en 1883

 

Gravure de La Tour de Nesles en 1883
La Tour de Nesles en 1883

carte du coeur de Paris de Lutèce à 1223 par Vuillemin

Légendes de 1883 des monuments remarquables de Paris par Vuillemin

Les principaux monuments de Paris en 1883 - Légende de la carte

Dans la Cité

  • A - Eglise N.Dame qui avait été commencée de rebâtir pour la 3ème fois, sous Hugues Capet, et qui fut achevée sous Philippe Auguste.
  • B - Denis du Pas.
  • C - St Jean le Rond.
  • D - L'Evêché.
  • E - Ecole de Théologie.
  • F - Hôtel Dieu.
  • G - Rue Nve.NDe ouvert l'an 1184.
  • H - Ste. Geneviève des Ardans.
  • I - St Christophe.
  • K - St Pierre aux Bœufs.
  • L - Ste Marine.
  • M - St Landry.
  • O - St Denis de la Chartre.
  • P - St Simphorien bâti l'an 1206.
  • Q - Ste Croix.
  • R - St Germain le Vieux.
  • S - St Martial.
  • T - St Pierre des Arcis.
  • U - St Barthélémy.
  • X - Le Palais.
  • Y - Chap. de ND. de l'Etoile aujourd'hui la St Chapelle.
  • Z - St Michel, Monastère de St Martial réduit
  • Dans la Partie Septentrionale

  • A - St Eustache autrefois succursale de St Germ. Lauxerois.
  • B - Les Halles closes par Philippe
    Auguste l'an 1183.
  • C - Six petites Rues bâties sous
    Philippe Auguste pour loger les Juifs.
  • D - L'Eglise des St Innocents.
  • E - St Josse Hopit. fondé l'an 620.
  • F - St Magloire.
  • G - le Grand Chatelet.
  • H - L'Hôtel de Ville.
  • I - La grande Boucherie.
  • K - St Jacques  de la Boucherie
  • L - St Opportune.
  • M - Ste Catherine, Hôpital.
  • N - St Médereric.
  • O - St Bon, Chapelle.
  • P - Place de Grève.
  • Q - St Jean.
  • R - St Gervais.
  • Hors les Murs de la Ville
    au Septentrion

  • A - Le Louvre. Une grosse tour au milieu de la Cour que Philippe Aug. fit bâtir pour renfermer les Prisonniers d'Etat.
  • B - Château du Bois, Maison de Plaisance que Philippe Aug. fit bâtir.
  • C - St Nicolas du Louvre.
  • D - St Thomas du Louvre.
  • E - Hôtels des Ducs de Bretagne.
  • F - L'Eglise de St Honoré.
  • G - Hôpital de la Trinité.
  • Dans la Parti Méridionale

  • A - Chapelle de St André érigée
    en Paroisse de St André.
  • B - St Come Paroisse.
  • C Hôtel de Cluny.
  • D - Hôpital de l'Aumonerie de St Benoit, depuis les Mathurins.
  • E - St Séverin.
  • F - St Julien le Pauvre.
  • G - St Jean de Latran.
  • H - St Benoit.
  • I - St Etienne des Grès.
  • K - Pressoir du Roi où était le
    Collège de Lisieux.
  • L - Clos St Etienne des Grès.
  • M - Eglise de St Jacques depuis
    les Jacobins.
  • N - St Etienne.
  • O - Ste Geneviève.
  • P - Palais de  Clovis.
  •  

    Hôtel de Vauvert par Vuillemin
    Hôtel de Vauvert, détail de la carte de Paris

    Voir aussi les forts de Paris

    .. et une visite du quartier de la Défense

     

     

    Haut de page

    Le contenu de cette page est disponible pour toute utilisation personnelle et/ou dans le cadre d'enseignement
    droits déposés
    Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
    des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
    Voir explications sur la page "Accueil"

    Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail