Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages


fl h    page de garde des cartes de Vuillemin    fl h


Département du Var en 1883


Carte du Var de Vuillemin - 1883
L'Atlas de Vuillemin

 

POPULATION                295,763 hab.                                                       SUPERF1CIE.......608,325 hect.
Chef-lieu :  DRAGUIGNAN, à 899 k. S.-E. de Paris.


DIVISION   ADMINISTRATIVE.

Avant 1790, ce dép. faisait partie de la Provence (Basse Provence), et du Comtat Venaissin. — Cour d'appel et Académie d'Aix. — 15e Corps d'armée (Marseille); 1 place forte. — 5e Arr. maritime (Toulon) ; 40 ports de mer. — 34e arr. forestier. — Diocèse de l'évêché de Fréjus; église consist. calviniste à Toulon.

3ARRONDISS
 
29 CANTONS.
145 COMM.
POPUL.
de l'arrondt.

DRAGUIGNAN
9,223 h.
11 Aups, Callas, Comps, Draguignan, Fayence, Fréjus, Grimaud, Lorgues, Le Luc, Saint-Tropez, Salernes
624  
80,128
BRIGNOLLES
5,840 h
8 Barjols, Besse, Brignoles, Cotignac, Rians, Roque-Brussane,
Saint-Maximin, Tavernes
54
64,538
TOULON
70,509 h 
9 Le Beausset, Collobrières, Cuers, Hyères, Ollioules, La Seyne,
Solliès-Pont, Toulon-sur-Mer (2).
29
145,097
         

 


ABREGE  HISTORIQUE.

Habité par les Deceales, les Oxibii, les Liganni, etc., peuplades qui, selon toute probabilité, ne se mêlèrent point avec les vainqueurs, le territoire du Var fut soumis à Rome vers l'an 620 avant J.-C. Déjà des colonies grecques s'étaient établies sur les bords de la Méditerranée et y avaient fondé plusieurs villes, entre autres Antipolis et Hieros (Antibes et Hyères). Lors de la première division des Gaules, ce pays fut rattaché à la 1re Narbonnaise. Après le Ve s., il devint successivement la conquête des Goths, des Wisigoths et des Franks.
Ce fut Lothaire qui érigea la Provence en royaume indépendant; en 948, elle descendit au rang de comté. Louis XI la rendit au domaine après la mort du bon René. Pendant le XIVe s., les Espagnols pillèrent deux fois les rives du Var et les soumirent à d'énormes contributions. — En 1536, Charles-Quint envahit la Provence. Les Français brûlèrent eux-mêmes la ville de Grasse, pour n'y laisser aucune ressource à l'ennemi. Celui-ci saccagea Brignoles; mais la bataille qu'il perdit à Aix le décida à retourner en Italie. — Le pays eut beaucoup à souffrir des différentes guerres politiques et religieuses qui agitèrent la seconde moitié du XVIe s.; en 1659, les troubles de la Fronde se prolongeaient par une sédition à Draguignan. Depuis la fin du XVIIe s., la Provence a été envahie quatre fois : par le prince Eugène et le duc de Savoie (1707); par les Autrichiens (1774); par les Anglais, à qui les royalistes livrèrent Toulon (1793), et par les Alliés en 1844.


BIOGRAPHIE 

L'admirable comédien Q. Roscius, l'historien Agricola et le poëte Corn. Gallus, tous trois nés, dit-on, à Fréjus; — le savant Moreri ; le mathématicien Peyresc ; le jurisconsulte Ortolan ; l'auteur des Templiers, qui fut aussi un philologue distingué ; Ray-nouard ; le fameux orateur sacré, Massillon ; le jurisconsulte Muraire ; deux membres du Directoire, Barras et l'abbé Sieyès ; le joyeux Desaugiers, que recommandent à la lois ses chansons et ses succès dramatiques.


STATISTIQUES

TOPOGRAPHIE. — Le dép. du Var est maritime ; il est situé au S.-E., entre 43° 5' et 43° 5' de lat. N. Bornes : Basses-Alpes, Bouches-du-Rhône, Alpes-Maritimes, et la Méditerrané. Il tire son nom du Var, rivière qui le séparait de l'Italie à l'E. avant la formation du département des Alpes-Maritimes.
— Pays couvert au N. par les contre-forts des Alpes, qui se divisent en montagnes granitiques, calcaires, sablonneuses, etc. Iles d'Hyères, des Ambiez, Madrague, etc. Côtes découpées par un grand nombre de golfes, rades et ports, entre autres ceux de Fréjus, de Saint-Tropez, de Cavalaire, d'Hyères, de Giens, de Toulon, des Lecques.— Bassin du Var. Rivières principales : Argens, Jabron, Siagne, Artuby, Latay, Gazami, Verdon, Bresque. Plusieurs étangs maritimes.— Climat doux et variable; le vent le plus impétueux est le mistral qui souffle du N.-O.
— 7 Routes nat., 19 dép. ; 690 chemins vicinaux.
PRODUCTIONS. — Sols dominants : bon terreau, craie ou calcaire, pierreux, différentes sortes, gravier, sablonneux ; beaucoup de bruyères. — Pays agricole et maritime. Céréales insuffisantes ; excellents fruits du Midi, belles plantations de mûriers et d'oliviers, culture très en grand des fleurs odoriférantes ; oranges, limons, grenades, figues grasses, câpres, truffes, safran, plantes aromatiques. Les vins, dont près d'un tiers est converti en eau-de-vie, sont abondants et de bonne qualité; le muscat est recherché. On cite les crus de la Malgue, Saint-Tropez, etc. Elève import, des abeilles et des vers à soie; peu de chevaux et de gros bétail, beaucoup de mulets. — Bois, 54,215 h. 59a.; vignes, 67,657 h. — Exploitation minérale: fer, plomb, manganèse, houille, marbres variés, albâtre, granit, pierres de taille
INDUSTRIE ET COMMERCE. — L'Industrie fabrique grosse draperie, liqueurs, huiles d'olives, savons recherchés, sel de Saturne, bouchons de liège, cuirs, soie, papiers, verre, potrie. —  Le Commerce exporte huile, vins de liqueurs, eaux-de-vie, fruits confits, raisins de caisse, figues, marrons, oranges, citrons, miels, poissons salés, anchois, sardines, bois, corails et produits fabriqués. — 200 Foires.
INSTRUCTION PUBLIQUE. — 1 Lycée 1 Collège. 10 Etabl. second libres 1 Ecole norm, d'instit 6 Pensionn. prim. Ecoles prim.: 149 de garçons, 133 de filles, 29 mixtes. 3 Sém. 1 Bibl. pub. & Ecoles d hydrographie. 2 Sociétés savantes.

VILLES  PRINCIPALES

DRAGUIGNAN, ch.-l. La fondation de cette ville date du Ve siècle ; elle est bâtie près du  Pis au bas de la montagne du Cygne; un beau jardin botanique, un musée, une bibliothèque sont ses principales curiosités. Sa position en fait le centre du commerce des Basses-Alpes.
BRIGNOLLES, petite ville au milieu d'un pays délicieux. La pureté de l'air qu'on y respire, sa position sur le penchant d'une colline, la riche vallée de Cazami, l'abondance des céréales et des vins de son territoire, la placent au rang des plus agréables résidences du département.
TOULON, au pied d'une montagne, sur la Méditerranée. Rues étroites, places irrégulières, excepté celle du Champ-de-Bataille, entourée d'un double rang d'arbres. La nouvelle ville, bâtie sur les anciennes fortifications, contient de beaux boulevards et de beaux édifices. Le port, l'un des plus vastes de l'Europe, est divisé en deux parties : le vieux port, terminé sous Henri IV, et le neuf, construit par Louis XIV, qui communiquent par un chenal. Citons le bassin de carénage, la corderie, l'arsenal, les chantiers, la fonderie, l'école des gardes-marine ; l'ancien bagne, qui contenait 2,000 forçats, et; qui ne sert plus aujourd'hui qu'à recevoir les condamnés en attendant leur départ pour les colonies. Parmi les monuments: l'Hôtel de Ville, dont deux figures colossales, dans le goût grotesque et sculptées par le célèbre Puget, supportent le balcon. — Chef-lieu du département jusqu'en 1793, époque de l'occupation anglaise, Toulon eut à subir un assez long blocus. Bonaparte, simple chef de bataillon d'artillerie, attaqua les forts extérieurs, qui commandent sa rade, et eurent seuls à soutenir le feu des batteries.
Citons encore Fréjus, situé dans un terrain marécageux. Le quai, la porte Dorée et la porte de César sont les restes de son antique splendeur. Siège d'un évêché. — Saint-Tropez jouit, dans un petit golfe, de l'air le plus pur et d'une position charmante. Son port est défendu par une citadelle, et ses côtes, hérissées de roches à fleur d'eau, abondent en coraux qui passent pour les plus beaux de la Méditerranée. — Hyères, connue par ses sites et par la douceur de son climat. Ses habitations sont élégantes, mais ses rues sont escarpées, étroites et tortueuses. Le sol des îles d'Hyères, jadis fertile, est aujourd'hui tout à fait stérile. Station hivernale très-recherchée. — La Seyne, port de construction, chantiers importants occupant trois mille ouvriers environ pour la construction des navires en fer, pour la France et les marines étrangères.

VARIÉTÉS

« Sous les rapports physiques, les Provençaux forment la nuance et le passage entre les peuples du nord et ceux du midi de l'Europe. Ils ont en général les cheveux châtains, quelquefois noirs, rarement blonds ; la peau brune, le regard vif et pénétrant, la physionomie spirituelle, mais passionnée. Leur taille est communément moyenne. Incapables d'un long travail, ils n'ont que le premier feu ; ils supportent avec peine le chaud et la soif, plus facilement le froid et la faim, ce qui est un effet de leur climat. Leur caractère est la légèreté, l'inconstance et la timidité dans les entreprises. Ardents, inflammables, exagérés, ils sont francs et braves ; on les irrite par la violence. Le peuple est plus superstitieux que fanatique. Dans les villes on rencontre plus d'esprit que de lumières, plus d'imagination que de jugement.
« Aux bocages riants succèdent, près de Toulon, les Gorges d'Ollioules, vallon sauvage, formé par des montagnes arides, dont les escarpements et les profils bizarres s'élèvent en pyramides prêtes à s'écrouler, ou prennent la forme de vieux remparts en ruine. Près de la limite du département, on va visiter la grotte de la Sainte-Baume, que la tradition dit avoir été habitée par sainte Madeleine. Cette cavité, creusée par la nature, fut pendant longtemps convertie en église. Elle est ornée d'élégantes stalactites : mais ce qui surtout dédommage de la fatigue qu'on éprouve en gravissant cette montagne, c'est le coup d'oeil dont on jouit à mesure que l'on s'élève : à l'E. et au N., ses flancs, taillés en pic, offrent un précipice ; au S et à l'O., on aperçoit la mer, l'embouchure du Rhône et les plus belles campagnes de la Provence. »

 

 

Gravure de la ville de Toulon , en 1883
Toulon en 1883

 

Dans le département du Var, voir aussi par l'auteur de ce site,

Façade des Arcs sur Argens - © Norbert Pousseur Les Arcs sur Argens

Spectacle de rue - Léa de Magali Buono - © Norbert Pousseur Les Arcs en scène - Léa

Spectacle de rue à  Lorgues - © Norbert PousseurThéâtre en Dracénie - Lorgues 3 juillet 200

 

 

Haut de page

Le contenu de cette page est disponible pour toute utilisation personnelle et/ou dans le cadre d'enseignement
droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail