Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages


Retour liste des départements    page de garde des cartes de Vuillemin    Retour liste des départements

Département de la Vienne en 1883

Carte de la Vienne de Vuillemin - 1883
L'Atlas de Vuillemin


Titre du dptmt de la Vienne

 

POPULATION               697,037 hab.                                                       SUPERF1CIE.......330,916 hect.
Chef-lieu :  POITIERS, à 343 k. S.-O, de Paris


DIVISION   ADMINISTRATIVE.

Avant 1790, ce département faisait partie du Poitou {Mirebalais, Loudunois, Marches), de l'Anjou et du Berry. — Cour d'Appel et Académie de Poitiers. — 9e Corps d'armée (Tours). — 26e arrond. forestier. — Diocèse de l'évêché de Poitiers ; église consist. calviniste à Rouillé.

5 ARRONDISS
 
34 CANTONS.
300 COMM.
POPUL.
de l'arrondt.

POITIERS
33,253 h.
10
Lusignan, Mirebeau, Neuville, Lusignan, Mirebeau, Neuville, Baillargeaux, Saint-Julien-l'Ars, La Villedieu Vivonne, Vouillé.
87
119,762
CHATELLERAULT
18,053 h
6
Chatellerault, Dangé, Lencloître, Pleumartin, Vouneuil-sur-Vienne.
51
63,215
CIVRAY
2,279 h 
5
Availles-Limousine, Charroux, Civray, Couhé, Gençay.
45
49,260
LOUDUN
4,522 h 
4
Loudun, Moncontour, Monts-sur-Guesnes, Les Trois Moutiers.
87
34,820
MONTMORILLON
5,105 h 
6

Chauvigny, L'Isle-Jourdain, Lussac-les-Châteaux, Montmorillon, Saint-Savin, La Trimouille.

60
63,859

 


ABRÉGÉ HISTORIQUE.

La confédération celtique des Pictones, qu'à raison de leurs services les Romains exemptèrent de payer tribut, avait son principal siège à Limonum (Poitiers), brillante émule de Lyon et de Toulouse, qui porte aujourd'hui le nom de ses premiers habitants. L'empereur Honorius la céda aux Wisigoths (412), qui durent y propager l'hérésie d'Arius jusqu'à ce que les évêques catholiques conspirèrent leur ruine et appelèrent Clovis. Une terrible bataille se livra entre le Clain et la Clouère, près d'un village nommé Vouglé (507) : Alarik succomba, et les débris de son armée abandonnèrent le Haut-Poitou pour créer un second royaume vers les Pyrénées. Ce pays appartint tour à tour aux rois d'Orléans et d'Austrasie ; mais on sait que les Franks ne s'établirent réellement qu'au nord de la Loire et que les contrées méridionales furent traitées par eux en terres conquises. Quand le royaume d'Aquitaine fut créé en faveur de Boggis et de Bertrand, princes mérovingiens, le Poitou en fit partie, et, sauf l'invasion des Sarrasins, qui, au dire de certains auteurs, se termina par leur complète déroute près de Poitiers, et non près de Tours (732), son histoire se confondit avec celle de ce pays.
Les comtes de Poitou, gouverneurs envoyés pour représenter l'autorité royale, furent d'abord révocables, et ne devinrent héréditaires et souverains qu'à la faveur de l'anarchie qui prépara, au xe siècle, l'établissement de la féodalité. Ce fut Ebles-Manzer, fils naturel de Raynulf II, qui osa le premier transmettre à sa postérité les titres de comte de Poitiers et de duc d'Aquitaine (902). Autour de lui les feudataires se pressèrent bientôt, puissants et nombreux ; il suffit de citer les viguiers, puis vicomtes de Châtellerault, de Loudun, de Civray, les seigneurs de Lusignan, qui, plus tard, donnèrent des rois à Jérusalem et à Chypre, etc. Les successeurs d'Ebles-Manzer s'appelèrent tous Guillaume, excepté un seul ; on les distingua par leur surnom : Guillaume Tête d'Êtoupes, Fier-à-bras, le Grand, le Gros, Aigret, Guy-Geoffroy, le Vieux, le Jeune (935-1137). A cette dernière date devait s'arrêter la grandeur des comtes de Poitiers, ces véritables rois du Midi. La fille unique de Guillaume le Jeune, Alienor d'Aquitaine, mit ses immenses possessions dans la main de l'Angleterre, par son second mariage avec Henri Plantagenet (1152). Un demi-siècle plus tard le Poitou revenait à l'état : en tuant son neveu Arthur, Jean sans Terre s'était exposé à la sévère confiscation prononcée par les pairs de France (1202).
Le Poitou forma l'apanage de divers princes du sang, entre autres d'Alfonse, frère de S. Louis, de Philippe le Long, de Jean, duc de Berry, et du dauphin Charles VII. Cette province fut rudement éprouvée au moyen âge par le désastre de Maupertuis ou de Poitiers (1356), qui la fit de nouveau passer sous le joug de l'étranger. Cette bataille, où fut moissonnée la fleur de la noblesse, eut pour conséquences la captivité du roi Jean, le démembrement de la France et le traité de Brétigny, qui déclara de bonne prise les conquêtes du prince Noir. A la suite du massacre des Armagnacs (1418), Charles VII se réfugia à Poitiers où il établit le parlement. C'était encore une des villes de l'O. où n'était pas rentré l'Anglais, chassé par Duguesclin. En 1436, elle fut, avec le comté, irrévocabl. réunie à la couronne.

Le protestantisme agita profondément le Poitou. Quand les novateurs eurent recours aux armes, la guerre se fit sentir dans cette province plus que partout ailleurs. Le 3 octobre 1577, ils livrèrent la fameuse bataille de Moncontour, où Henri IV fit ses premières armes ; Coligny fut obligé de battre en retraite après une mêlée furieuse, devant l'armée catholique, commandée par le duc d'Anjou.

 


BIOGRAPHIE 

Jeanne d'Arc, la vierge inspirée qui sauva la France, née à Domremy en 1412 ; on remarque sa maison à Domremy ; le savant Abram ; le mathématicien Blaise ; le P. Fourier, réformateur de plusieurs ordres ; Pellet, surnommé le Barde des Vosges ; le poëte Gilbert, dont les derniers vers sont dans toutes les bouches ; le littérateur Eugène de Mïrecourt, aut. des brochures : Les Contemporains ; Angelram, nommé par Charlemagne, abbé de Senones ; Augustin (Jean-Baptiste-Jacques), peintre célèbre en miniature, né à St-Dié en 1759 ; Beàumont, châtelain de St-Dié, qui tua le duc de Bourgogne,. Charles-le-Téméraire, près de Nancy ; Bergier, théol. fameux, né à Darney, en 1718 ; Bescon, avocat célèbre, né à Remiremont en  1753 ; Buffet (Louis-Joseph), anc. repr. et anc. min. est né à Mirecourt ; le duc de Choiseul, pair de France, gouverm. du Louvre sous Louis XVI ; Delesguille, né à Darney en 1748, un des professeurs de Napoléon Ie ; Demangeon, célèbre docteur en médecine et en philosophie ; Doron (Varin), né à Bruyères en 1435 ; le baron J, Falation ; la famille de Fleurot, célèbres rebouteurs (subsiste encore) ; le duc Léopold voulut les anoblir ; Claude Gelée, peintre célèbre ; le général Haxo, né à Saint-Dié ; son frère, François Haxo, député des Vosges, ne en 1750 , G. Brion, artiste peintre ; le célèbre général Humbert, né à Remiremont en 1755 ; Lefebvre né à Epinal en 1663, avocat ; le général de Ligneville ; Perrin (Claude-Victor), maréchal duc de Bellune, né à Lamarche en 1764 ; le conventionnel Poulain de Grandprey, né à Lignéville en 1744 ; Rivart, né à Neufchâteau en 1697, célèbre mathem. et philosophe.S. Hilaire, un des plus savants docteurs de l'église ; Rutilius Numatianus, auteur d'un Itinéraire dans les Gaules, écrit au Ve s. ; Pandonius, dont on connaît le traité de Re rustica, Gilbert de la Porée, fameux théologien ; divers chroniqueurs, Richard et Hugues de Poitiers, Bouchet ; le poëte latin Macrin ; les nombreux érudits de la famille Sainte-Marthe, entre autres Scevole et Louis ; le cardinal de la Balue ; le physicien Filleau des Billettes, et de nos jours l'astronome Babinet ; le premier journaliste de France, Renaudot, qui créa la Gazette en 1631 ; la marquise de Montespan, favorite de Louis XIV ; Pierre Boncenne, grand orateur ; Thibaudeau, savant jurisconsulte et conventionnel.

 


STATISTIQUES

TOPOGRAPHIE. — Le départ. de la Vienne est méditerrané ; il est situé à l'O., entre 46° 3' et 47° 10' de lat. N. Bornes : Indre-et-Loire, Indre, H.-Vienne, Charente, Deux-Sèvres, Maine-et-Loire. Il tire son nom de la Vienne, riv. qui le traverse du S. au N. — Pays traversé par une chaîne de collines, qui offre quelques hauteurs au S. seulement ; le centre est occupé par un vaste plateau à TE. duquel on ne voit que des plaines basses et de petites vallées. — Bassin de la Loire. Riv. princip. : Vienne, Creuse, Dive (navig) ; Charente, Clain, Clouère, Auzance, Sableron, Gartempe. — Climat tempéré, assez égal ; chaleurs plus vives dans la Gâtine. — 6 Routes nat., 9 départ. ; 1,500 chem. vicinaux. Chem. de fer : (Voir la carte.
PRODUCTIONS. — Sols dominants : différ. sorte, sablonneux, pierreux, riche terreau, gravier, — Pays agricole ; agriculture peu avancée. Abond. en céréales ; les vins assez communs produisent annuell. 600,000 hectol. ; et eau-de-vie estimée, bonnes truffes, châtaignes, noix, excellents fruits, plantes fourragères. Elève peu étendue de bestiaux, de moutons croisés, de mules et mulets inférieurs pourtant à ceux des Deux-Sèvres, ânes de Mirebeau. éducat. soignée de la volaille ; abeilles. — Bois, 80,372 hect. ; Vignes, 28,744 hect. — Exploit. minérale : fer, manganèse, excell. pierres meulières, pierres de taille, à aiguiser et lithographiques ; marbres. Source sulfureuse froide à Roche-Posay.
INDUSTRIE ET COMMERCE. — L'Industrie, peu développée, s'exerce sur le travail du fer, la poterie, les tuiles, briques, les pierres, la chaux, les serges, molletons, draps, dentelles communes, la bonneterie, les papiers, les cuirs et peaux, les armes blanches et la coutellerie renommée de Châtellerault. — Le Commerce consiste en bestiaux, cuirs, vins, eaux-de-vie, céréales, légumes, châtaignes, fruits confits, chanvre, lin, cire, miel, bois, fers, etc. — 570 Foires.
INSTRUCTION PUBLIQUE. — 6 Collèges 1 établ, second, libre.1 Ecole norm. d'instit. 1 Cours norm, d'institutrices. 1 Ecole industrielle. 4 Pensionn. prim. Ecole prim. : 315 de garçons, 315 de filles, 368 mixtes. 3 Sém. 5 Bibliothèques publiques. 2 Sociétés savantes.— 1 Faculté de droit. 1 Faculté des sciences. 1 Faculté des lettres. 1'Ecole préparat. de médecine et de pharmacie. 1 Lycée. 3 Collèges. 11 Etabl. second. libres. 1 Ecole normale d'instit. 6 Pensionn. prim. Ecoles prim. : 174 de garçons, 99 de filles, 118 mixtes. 2Séminaires. 1 Bibliothèque publique. 6 Sociétés savantes.

VILLES  PRINCIPALES

POITIERS, ch.-l., très-ancienne ville, au confluent de la Boivre et du Clain. Rues étroites et mat percées. Parmi les édifices :Saint-Jean, ancien baptistère qui remonte aux premiers siècles de notre ère ; le Palais de Justice, dont une partie appartint aux comtes de Poitiers ; Saint-Pierre (XIe siècle), un des plus vastes vaisseaux de France, où il s'est tenu 23 conciles ; Notre-Dame, dont la façade est des plus curieuses ; Moutier-Neuf, à la lanterne si élégante ; — Capitale du Poitou.
CHATELLERAULT, sur la Vienne, que l'on traverse sur un beau pont dû à Sully. Le vieux Château flanqué de grosses tours, la tour Saint-Jean, la promenade. Coutellerie renommée.
CIVRAY, sur la Charente. L'église romane, en forme de croix latine, a un portail chargé de sculptures, œuvre d'une imagination capricieuse et d'une patience admirable.
LOUDUN {Lansdunum), entouré de vignobles estimés. L'anc. chat. a fait place à des promenades.
MONTMORILLON, sur la Gartempe. L'église (1107), monument octogone, avec des ornements byzantins.

 


VARIÉTÉS

Urbain Grandier. — Ce prêtre s'était attiré l'inimitié et l'envie par sa hauteur, sa causticité, son avancement rapide, ses audacieuses prédications contre les confréries, la faveur qu'il témoignait aux protestants, le scandale de sa vie. Les Ursulines de Loudun accusèrent Grandier de les avoir ensorcelées ; l'idée d'un pacte avec le diable s'accrédita ; en 1633, Laubardemont reçut l'ordre de Richelieu d'instruire le procès. En vain les bourgeois rédigèrent-ils une requête au roi contre les exorcistes « qui abusaient de leur ministère et de l'autorité de l'église ; » en vain plusieurs des possédées déclarèrent-elles avec les signes du plus vif repentir qu'elles avaient calomnié un innocent, douze commissaires, choisis parmi les magistrats des sièges voisins, condamnèrent Grandier au supplice du feu, « comme duement atteint, et convaincu du crime de magie, maléfice, possession arrivée par son fait.

 

 

Gravure de la ville de Poitiers, en 1883
Poitiers en 1883

Haut de page

Le contenu de cette page est disponible pour toute utilisation personnelle et/ou dans le cadre d'enseignement
droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail