Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages


Retour liste des départements    page de garde des cartes de Vuillemin    Retour liste des départements

Carte des Vosges de Vuillemin - 1883
L'Atlas de Vuillemin


Titre du dptmt des Vosges

Département des Vosges en 1883

POPULATION               407,082 hab.                                                       SUPERFICIE.......587,656 hect.
Chef-lieu :  ÉPINAL, à 381 k, S.-E, de Paris


DIVISION   ADMINISTRATIVE.

Avant 1790, ce dép. faisait partie de la LORRAINE. — Cour d'appel et Académie de Nancy, — 6e Corps d'armée (Châlons). — 9e arrond. forest. — Diocèse de l'évêché de S.-Dié ; Eglise consist, calviniste à S.-Dié.

5 ARRONDISS
 
29 CANTONS.
531 COMM.
POPUL.
de l'arrondt.

EPINAL
16,239 h.
5
Bâins, Bruyères, Chatel, Epinal, Rambervillers, Xertigny
126 
101,957
MIRECOURT
5,266 h
6
Darney, Dompaire, Mirecourt, Monthureux-sur-Saône, Vittel.
142
66,083
NEUFCHATEAU
3,920 h 
5
Bulgnéville, Châtenois, Coussey, Lamarche, Neufchâteau.
132
57,120
REMIREMONT
7,866 h 
4
Plombières, Le Thillot, Remiremont, Saulxures-sur-Moselotte.
40
76,672
SAINT -DIE
14,511 h 
8
Brouvelieures, Corcieux, Fraize, Gérardmer,Raon-l'étape, Saint-Dié, Senones, Provenchères
91
105,250

 


ABRÉGÉ HISTORIQUE.

Avant la conquête romaine, les Vosges (en celte, monts aux bœufs sauvages) faisaient partie de la Belgique ; la civilisation n'y pénétra point avec les vainqueurs. Au temps de l'invasion des Barbares, les populations refoulées gagnèrent ces solitudes qui se peuplèrent bientôt de monastères et d'ermitages. Les Franks n'y firent guère sentir leur domination ; compris dans les différents partages qui amenèrent la formation de la Lorraine, ce pays vit se constituer la féodalité au profit du clergé. Les premières villes s'élevèrent à l'ombre des abbayes, qui s'arrogèrent, à l'exclusion de leurs suzerains naturels, le plein exercice des droits régaliens. Ainsi en fut-il des chapitres de Remiremont, de S.-Dié, d'épinal, de Poussay, de Senones, etc. Des avoués administraient les biens ; des prévôts servaient d'intermédiaires entre eux et l'autorité laïque. Ces chapitres, dont l'influence religieuse était sans limites, formaient le plus souvent une sorte de sénat républicain qui ne se reconnaissait vassal que de l'empereur et du pape. En réalité, ils devaient, pour le temporel, un hommage moins illusoire, soit à l'évêque de Metz, soit aux comtes de Toul, soit aux ducs de Lorraine.
Au XIIIe s., l'établissement des communes et l'adoption de la loi dite de Beaumont par les ducs de Lorraine changea la position des Vosges ; de serfs les habitants devinrent bourgeois. Malgré eux, les monastères furent obligés de s'associer à l'esprit libéral de Ferry III, et ils octroyèrent, en 1310, la grande charte, sur les plaintes et murmures de leurs sujets. Quelque temps auparavant, ce duc avait acquis des comtes de Toul la seigneurie de Mirecourt (1284) ; à la même époque, Philippe le Bel devenait possesseur de Neufchâteau, par un mariage avec l'héritière de Champagne. De leur côté, les bourgeois d'épinal, après avoir été sous la protection de la Lorraine et du marquis du Pont, résolurent, en 1444, de se donner à la France, en dépit des vives réclamations de l'évêque Conrad. Louis XI, qui tenait peu à garder une ville séparée de ses étais, la concéda au maréchal de Bourgogne, puis à Jean de Calabre, c'est-à-dire qu'il la replaça dans la maison de Lorraine (1466).
Toutes les places des Vosges tombèrent l'une après l'autre au pouvoir de Charles le Téméraire, lors de ses démêlés avec René II (1473) ; la guerre malheureuse suscitée et si vaillamment soutenue par Charles de Vaudement, lorsqu'il prit possession du trône ducal, en 1624, sous le nom de Charles IV, leur fit partager les mêmes vicissitudes. Ce fut à épinal que le nouveau duc fut contraint d'abdiquer en faveur de son frère Je cardinal François (1633). Mais Louis XIII n'en acheva pas moins la conquête des Vosges ; la lutte se ralluma entre le même prince et Louis XIV (1670). La paix de Ryswick y mit un terme, et l'annexion de la Lorraine, préparée par les armes victorieuses du grand roi, fut reculée d'un siècle.

 


BIOGRAPHIE 

Jeanne d'Arc, la vierge inspirée qui sauva la France, née à Domremy en 1412 ; on remarque sa maison à Domremy ; le savant Abram ; le mathématicien Blaise ; le P. Fourier, réformateur de plusieurs ordres ; Pellet, surnommé le Barde des Vosges ; le poëte Gilbert, dont les derniers vers sont dans toutes les bouches ; le littérateur Eugène de Mïrecourt, aut. des brochures : Les Contemporains ; Angelram, nommé par Charlemagne, abbé de Senones ; Augustin (Jean-Baptiste-Jacques), peintre célèbre en miniature, né à St-Dié en 1759 ; Beàumont, châtelain de St-Dié, qui tua le duc de Bourgogne,. Charles-le-Téméraire, près de Nancy ; Bergier, théol. fameux, né à Darney, en 1718 ; Bescon, avocat célèbre, né à Remiremont en  1753 ; Buffet (Louis-Joseph), anc. repr. et anc. min. est né à Mirecourt ; le duc de Choiseul, pair de France, gouverm. du Louvre sous Louis XVI ; Delesguille, né à Darney en 1748, un des professeurs de Napoléon Ie ; Demangeon, célèbre docteur en médecine et en philosophie ; Doron (Varin), né à Bruyères en 1435 ; le baron J, Falation ; la famille de Fleurot, célèbres rebouteurs (subsiste encore) ; le duc Léopold voulut les anoblir ; Claude Gelée, peintre célèbre ; le général Haxo, né à Saint-Dié ; son frère, François Haxo, député des Vosges, ne en 1750 , G. Brion, artiste peintre ; le célèbre général Humbert, né à Remiremont en 1755 ; Lefebvre né à Epinal en 1663, avocat ; le général de Ligneville ; Perrin (Claude-Victor), maréchal duc de Bellune, né à Lamarche en 1764 ; le conventionnel Poulain de Grandprey, né à Lignéville en 1744 ; Rivart, né à Neufchâteau en 1697, célèbre mathem. et philosophe.

 


STATISTIQUES

TOPOGRAPHIE. — Le département des Vosges est méditerrané, il est situé au N.-E., entre 47° 50' et 48° 20' de latid. N. Bornes : Meuse, Meurthe-et-Moselle, Alsace-Lorraine, Haute-Saône, Haute-Marne. Il lire son nom des Vosges, chaîne de montagnes qui le couvre à l'Est. — Pays montagneux dont les Vosges, princip. chaîne, se rattachent au système des Alpes. Points culminants : le Honeck, 1,366 mètres ; le Roterbach, 1,319 mètres ; le ballon d'Alsace, 1,257 mètres, et le grand Donon, 1,010 mètres. La plaine, sillonnée de hauteurs médiocres, comprend la partie occident. du département, à gauche de la Moselle. — Bassin du Rhin. Riv. princip. : Moselle, Meurthe, Meuse, Rabodeau, Ravine, Saône, Fave, Anne, Plaine, Taintroué. Aucun de ces cours d'eau n'est navig. Sources de la Saône. — Climat sain, mais assez vif ; hivers prolongés dans la montagne. — 6 Routes nation., 102 chemins de grande communic. ; 3,755 chemins vicinaux.
PRODUCTIONS. — Sols dominants : granit, calcaire, grès vosgien et grès bigarré. Èxcell. pâturages ; cult. avec chevaux et bœufs. — Pays agricole et manufactur. ; céréales suffis., gr. excéd. en avoine, peu de vin. Bière, eaux-de-vie de marc, kirschwasser, plantes médicinales, houblon, chanvre, lin. Elève peu importante : tous les animaux domestiques sont d'une qualité inférieure ; la fabrication des fromages a pris dans les montagnes une assez grande extension. Bon poisson. — Bois, 129,474 hect. ; Vignes, 4,890 hect. — Richesses minérales, houille, tourbe, fer, cuivre, plomb argentifère, manganèse ; marbre, granit, porphyre ; pierres meulières, à aiguiser et de taille, ardoises, grès, pierre à chaux, argiles, kaolin, sel gemme. Sources minérales nombr., entre autres celle de Bains, Plombières, Bussang, Conurexéville, Vittel, Martigny-les-Bains, St-Vallier.
INDUSTRIE ET COMMERCE
. — L'Industrie est assez développée ; grâce aux nombreux cours d'eau, elle compte dans les Vosges des usines de toute espèce : hauts-fourneaux, forges, fabriques d'acier, de fer-blanc et de tôle, ateliers de coutellerie, papeteries, scieries de marbres et de planches, verreries, faïenceries, filatures, tissages et fabriques d'étoffes. Parmi les produits les plus estimés : les papiers dits grand-raisin des Vosges, la coutellerie de Bruyères, les instruments de musique de Mirecourt, la clouterie de Neufchâteau, la carrosserie et l'imagerie d'épinal, la boissellerie et les sabots, etc. — Le Commerce consiste en grains, vins, chevaux, bétail, planches/papiers, toiles et produits manufacturés. — 370 Foires.
INSTRUCTION PUBLIQUE. — 6 Collèges 1 établ, second, libre.1 Ecole norm. d'instit. 1 Cours norm, d'institutrices. 1 Ecole industrielle. 4 Pensionn. prim. Ecole prim. : 315 de garçons, 315 de filles, 368 mixtes. 3 Sém. 5 Bibliothèques publiques. 2 Sociétés savantes.

VILLES  PRINCIPALES

ÉPINAL ch. l., divisé par la Moselle en trois parties : la ville, l'île et le faubourg. Rues tortueuses, irrégulières, mais assainies par de nombreuses fontaines ; plusieurs rues nouvelles ont été percées, d'autres ont été redressées, entre autres celle de la Préfecture qui, dans sa longueur, offre une magnifique perspective. L'Eglise (XIe siècle), l'une des plus anciennes et des plus curieuses de la Lorraine. Une Ecole industrielle, Bourse, Musée, belle Bibliothèque publique, Synagogue, Temple protestant. La belle promenade de l'ancien jardin Doublat, dont la ville est devenue propriétaire à la suite d'un legs, montagne entière où les effets de l'art le plus ingénieux ont substitué à des rocs nus et arides des avenues fleuries, des bosquets, de vastes pelouses, un lac, une serre, des statues, des ruines féodales, des grottes, et enfin un belvédère. Grand commerce de grains, chanvre et lin, bestiaux, papiers, fer, bois et surtout d'images coloriées, a pris beaucoup d'extension depuis la cession de l'Alsace. — Cette ville, nommée Spinallum (de spina, épine) probablement parce que le territoire sur lequel a été bâtie la ville était dans le temps étrangement couvert d'épines et de ronces, a été bâtie par Thierry Ier, évêque de Metz.
MIRECOURT, mal bâti, sur le Madon. L'hôpital, en faveur duquel le duc Léopold, en 1724, avait imposé à tous les testateurs de faire un legs. — Fabrique renommée de dentelle et d'instrum. de musique.
NEUFCHATEAU, jolie ville au confluent du Mouzon et de la Meuse.
REMIREMONT, jolie ville au pied des montagnes ; maisons propres, peu élevées et presque toutes à arcades. L'hôpital le mieux doté des Vosges ; l'église, charmant édif. dans le style du XVIe s. Comm. de toiles, siamoises, mousselines et fromages façon gruyère. — Fondée en 620 par Romaric (Rumerici mons). Célèbre chapitre de Dames nobles ; l'abbesse était princesse d'Empire, chaque chanoinesse devait fournir des preuves de 4 quartiers.
SAINT-DIÉ, sur la Meurthe. Siège d'un évêché créé en 1776.


VARIÉTÉS

Les Vosgiens ont des mœurs sévères et pures ; la tolérance religieuse est très-grande chez eux, bien que chacun tienne fermement à la foi dans laquelle il est né. Aussi catholiques, protestants, anabaptistes, Israélites vivent-ils côte à côte dans une parfaite intelligence. Les habitants de la montagne sont en général robustes, d'une bravoure à toute épreuve, mais un peu sauvages, s'il est permis de s'exprimer ainsi. Pour eux, la famille est tout, et l'isolement ne leur donne aucun souci.
On a découvert, dans le département, plusieurs tunnels renfermant des urnes cinéraires, des ustensiles, etc., dont la plupart sont déposés au musée départemental. Le bourg de Grand, arrondissement de Neufchâteau, était autrefois très-important ; les Romains en avaient fait un établissement militaire dédié à Mars. 11 fut souvent brûlé et saccagé, notamment en 1595. Il y existe de nombreux vestiges d'antiquités : vastes arcades, théâtre et amphithéâtre, etc. On y a retrouvé et on y découvre encore souvent des autels votifs, des établissements balnéaires, des monnaies, colonnes, frises, corniches, chapiteaux doriques, un grand nombre de médailles d'or et autres, lampes en bronze, en terre, bagues, etc.

 

Gravure de la ville d'Epinal, en 1883
Epinal en 1883

 

 

 

 

Cette version de carte du département des Vosges en 1883 est agrandissable par zoom, mais non enregistrable

 

 

Haut de page

Le contenu de cette page est disponible pour toute utilisation personnelle et/ou dans le cadre d'enseignement
droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

 

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail