Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages


 fl h    page de garde des cartes de Vuillemin    fl h

Département de la Seine et Oise en 1883
Partagé en 1964 entre l'Essonne (91), le Val d'Oise (95) et les Yvelines (78)

Carte du département de la Seine et Oise en 1883
Tiré de L'Atlas de Vuillemin

 

 

POPULATION    561,990 hab.                                                                   SUPERFICIE   560,365 hect.
Chef-lieu VERSAILLES, à 21. k. O.-S.-O. de Paris.

DIVISION   ADMINISTRATIVE

Avant 1790, ce dép. faisait partie de l’ILE DE-FRANCE (Vexin, Hurepoix, Mantais, Gâtinais Brie). - Cour d'appel et Académie de Paris. - Commandement militaire a Paris. - .Diocèse de l'évêché de Versailles; église consist. calviniste et Synagogue à Versailles. - 1er arr. forestier.

6 ARRONDISS
 
36 CANTONS.
686 COMM.
POPUL.
de l'arrondt.

VERSAILLES.
49,847 h.
10

Argenteuil, Marly-le-Roi, Meulan, Palaiseau, Poissy,
Saint-Germain-en-Laye, Sèvres, Versailles (3).

115
201,157
CORBEIL.
6,392 h,
4

Arpajon, Boissy-Saint-Léger, Corbeil, Longjumeau.

  
93
75,584
ÉTAMPES.
7,840 h.
4

étampes, la Ferté-Aleps, Méréville, Milly.

 
69
39,684
MANTES.
5,649 h.
5
Bonnières, Houdan, Limay, Magny-en. Vexin, Mantes.
125
55,255
PONTOISE.
6,412 h.
7
écouen, Gonesse, l'Isle-Adam, Luzarches, Marines, Montmorency, Pontoise.
165
117,400
RAMBOUILl.ET.
4,750 h.
6
Chevreuse, Dourdan (2), Limours, Montfort-l' Amaury, Rambouillet.
119
66,820


ABRÉGÉ HISTORIQUE

Le terr. de Seine-et-Oise, habité par les Carnutes à l'E., les Vellocasses au N., les Senones au S. et les Parisii au centre, fit partie de la 4e Lyonnaise, et, après la mort de Clovis, du royaume de Paris. Il eut beaucoup à souffrir des courses des Normands (845-911) ; Mantes fut pillée deux fois, Pontoise réduit par la famine; la valeur des comtes de Paris mit fin à cette dévastation organisée. Ces comtes prirent, au Xe s., le titre de ducs de France, et· chassèrent plus tard du trone les indignes descendants de Charlemagne. Leur suzeraineté s'étendit sur tous les pays de Seine-et-Oise; ils avaient pour vassaux les comtes de Vexin, de Meulan et de Corbeil, les sires de Montfort, de Montmorency, de Montlhéry, etc. Le comté d'étampes appartenait à la couronne.- La guerre était la vie habituelle du moyen âge; malgré la Trêve de Dieu, les barons du Nord ne cessaient de batailler les uns contre les autres; souvent ils attaquaient le roi lui-même. «Garde bien cette tour de Montlhéry, disait Philippe 1er à son fils ; elle ne m'a donné ni paix ni trève.» Au XIIe s., les communes s'affranchissent; la monarchie, plus libre et plus forte, s'appuie sur la bourgeoisie et lui octroie des chartes à étampes, Mantes, Pontoise, Meulan. Les barons ont courbé la tête; leurs fiefs rentrent dans le domaine royal, et de .temps à autre, par générosité comme Saint Louis, par intérêt comme Philippe le Bel les rois s'en dessaisissent pour apanager un prince ou une reine, Le comte de Mantes, érigé en pairie pour la Navarre, ne fut restitué qu'en 1371, en échange de Montpellier.
Les incursions anglaises exposèrent l'Ile-de-France aux horreurs de la guerre étrangère et des dissensions civiles. Toute la ceinture de Paris fut ravagée, détruite, incendiée; de son hôtel Saint-Paul, le roi pouvait voir les feux de l'ennemi. Les villes résistèrent vaillamment; il fallut assiéger chaque château. Duguesclin rejeta deux fois les brigands au delà de la Seine. La prise d'étampes (1411) et celle de Mantes (1416) furent les faits saillants de ces horribles guerres. Ce siècle se termina par la déroute de la ligue du Bien Public à la bataille de Montlhéry (1465); toutefois Louis XI fut obligé de céder étampes au duc de Bretagne, et le gouvernement de l'Ile-de-France à Nemours. - La paix se maintint jusqu'aux prédications de Calvin. Le colloque de Poissy, où les deux religions devaient se mettre d'accord, ayant dégénéré en disputes, la guerre s'alluma (1561), mais au désavantage des huguenots, qui lâchèrent pied devant l'armée royale à Dreux et à Saint-Denis. Après l'assassinat de Henri III, à St-Cloud (1589), ils reprirent le dessus et appuyèrent les prétentions de Henri IV. La Ligue rendit tour à tour Nantes, Pontoise et Meulan, et la victoire d'Ivry (1590) débarrassa l'Ile-de-France de ses derniers débris. Après avoir été exposés aux troubles passagers da la Fronde, les pays de Seine-et-Oise entrèrent, sous Louis XI V et Louis XV, dans une ère de calme et de prospérité. Versailles fut créé (1661) et compta bientôt 80,000 âmes ; on fonda ou on embellit de magnifiques résidences: Marly, SaintCloud. Meudon, Rueil, Rambouillet, Louvecienne, etc.
La Révolution contient plusieurs dates intéressantes pour le dép. qui nous occupe: ouverture des états généraux à Versailles, le 5 mai 1789; serment du Jeu de Paume ; journées des 5 et 6 octobre ; coup d'état du 18 brumaire, à Saint-Cloud. Les invasions de 1814 et 1815 furent douloureuses pour ce pays, épargné par la guerre depuis deux; siècles, et surtout pour Sèvres et Versailles, qui furent livrés au pillage.

 


BIOGRAPHIE

Plusieurs rois de France, entre autres SAINT LOUIS, LOUIS XIV et LOUIS XVI ; le duc de PENTHIÈVRE ; le connétable Simon DE MONTFORT ; FERDINANO DE LESSEPS; Philippe DE MORNAY, le Pape des huguenots ; le vertueux SULLY ; les généraux HOCHE, BERTHIER, LECLERC, LETORT, BLANCHARD ; l'héroïque BARRA ; - l'historien LE LABOUREUR ; les érudits Robert DUVAL, DE GUIGNES et MIOT ; l'abbé DE l'éPéE, le premier instituteur des sourds-muets ; GUéNéE, POINCINET, DE JOUY, littérateurs distingués ; le sculpteur HOUDON ; l'archit. LE MERCIER; le musicien KREUTZER; l'abbé QUESNAY, fameux économiste; les médecins HOUILLER, GILLES, COCHU ; les naturalistes RICHARD, VAILLANT, GEOFFROY SAINT-HILAIRE, un des créateurs de la zoologie ; le poète dramatique Ducis ; DAGUERRE, qui découvrit le procédé photographique, et un grand penseur, LA BRUYÈRE.

 


STATISTIQUE

TOPOGRAPHIE. — Le dép. de SEINE-ET-OISE est méditerrané; il est situé au N., entre 48° 17' et 49° 15' de lat. N. Bornes : Oise, Seine-et-Marne, Loiret, Eure, Eure-et-Loir. Il tire son nom de la Seine, fl. qui le traverse du S.-B. au N.-O., et de l'Oise, son affluent.- Pays entrecoupé par un gr. nombre de collines et de coteaux; ces hauteurs, qui ne dépassent pas 200 m., se rattach. aux plateaux de l'Argonne, de Langres et d'Orléans. - Bassin de la Seine. Riv. princip.: Seine Marne, Oise, Essonne (navig.) ; Yères, Viosne, Epte, Juine, Orge, Remarde, Yvette, Bièvre, Mauldre, Vaucouleurs, Vesgre, Rouillon.- Climat doux, humide et variable ; air sain, mais vif.- Canal de l'Ourcq. 26 R. nat., 54 dép., 17,000 ch. .vicin., Chem. de fer : de Paris à Saint-Germain, à Versailles (r. dr. et r. g.), à Corbeil, à Orléans, à Rouen, à Chartres, à Strasbourg, à Lyon ; du Nord.
PRODUCTIONS. — Sols domin. : craie ou calcaire, sablonneux, gravier, bon terreau. Sol fert. ; belles prairies. - Pays agric. et manuf. ; agric. très-avancée. Excéd. en céréales ; pommes de terre, betteraves, exell. légumes, fruits renommés (pépinières de .Montreuil, cerjses de Montmorency, figues de Carrière, abricots de Triel, fraises de Montlhéry). Vins communs. Elève consid., à laq, le voisinage de Paris donne des débouchés assurés : chevaux, moutons, vaches laitières) porcs, volailles en abond. Bergerie de Rambouillet. - Bois, 102,410 h.; Vignes, 16,694 h.- Exploit, minér. : tourbe, près de 500 carrières de bonnes pierres de taille, de plâtre, d'argile, de pierres meulières. Eaux minérales sulfureuses à Enghien et ferrugineuses à Forges-les-Bains.
INDUSTRIE — L'industrie, très-active, fabrique les indiennes, châles et tissus de cachemire, les cuirs et peaux, les papiers d'Essonne, les toiles, les chandelles, la faïence, la porcelaine, le fer, les produits chimiques, les bas drapés, la quincaillerie, la clouterie, le verre, etc. - Le Commerce a pour objet grains, vins, fruits, légumes, fourrages, laines, bestiaux, bois et charbon, et produits manufacturés.- 90 Foires.
INSTRUCTION PUBLIQUE. — 1 lycée. 2 Collèges. 25 établ. second. libres. 1 école norm. d'instit. 1 Cours norm. d’institutr. 27 Pensicnn, prim, Ecoles prim. : 308 de garçons, 244 de filles 400 mixtes. 2 Sém. 9 Bibl.. publ. 8 Soc. sav. Ecole spéciale milit. à Saint-Cyr. Institut agronom. à Grignon.



VILLES   PRINCIPALES

VERSAILLES, ch.-l., gr. et belle V. sur un plateau isolé. Très-régulière; rues larges, mais tristes et silencieuses ; enceinte trop vaste pour une pop. trois fois moins consid. qu'en 1790. Les avenues, la pl. d'Armes, la stat. de Hoche. Parmi les édif. : le Palais, construit sur les dessins de Mansard par Louis XIV (1664), qui y dépensa, dit-on, plus de 1,200,000,000 fr. Il a été destiné par Louis-Philippe à toutes les qloires de la France. Outre les immenses galeries garnies de plus de 3,000 tableaux et d'un nombre consid. de bustes et de statues, on visite la magnif. chapelle, l’anc. Opéra, la chambre du grand roi, les admirables Jardins du côté desq. le palais se déploie majestueusement, et les bronzes, les statues, les vases, la pièce d'eau, les bosquets, l'orangerie, qui les décorent; le grand et le petit Trianon, qui sont l'œuvre de Louis XIV et de Louis XV ; l'anc. hôtel des Menus-Plaisirs. où se tinrent les fameuses assembl. des états génér.; N.-D. l'Hôp., les Casernes, la Bibliothèque.
CORBEIL,(Corbolium) divisé en vieux et nouveau, sur la Seine.
ÉTAMPES, anc, v. près de la Juine, est le débouché des grains de la Beauce et du Gâtinais.
MANTES la Jolie, s. la Seine. N.-Dame, fondée par Blanche de Castille; Saint-Maclou.
PONTOISE, en amphith. au confl. de l'Oise et de la Viorne. Rues étroites et tortueuses. Saint-Maclou, monum. de diff. époques ; les anc. remparts.
RAMBOUILLET, près de la forêt de ce nom. Le Château, flanqué de tours, avec un parc dessiné à l'anglaise. Charles X y signa, avec le duc d'Angoulême, son abdicat. en faveur du duc de Bordeaux.
Citons encore: Saint-Germain, v. bien bâtie, sur un plateau baigné par la Seine, et à l'entrée d'une belle. forêt. Le Château, bâti par François 1er et embelli .par Louis XIV, affecté auj. à un musée de l'Industrie primitive. - Poissy, sur la Seine, où les reines faisaient jadis leurs couches. Marché aux bestiaux et foire mens. pour les bestiaux, chevaux, instrum. et prod. agric. - Sèvres avec une manuf. nat. de porcelaine, la première de l'Europe. - Rueil, résid. favorite de Richelieu: - Argenteuil, dont les vign. prod. plus de 100,000 hecto de vin. - Saint-Cloud qui possédait uu Château et un parc remarq., Napoléon l'habitait ordinairement.

 

Gravure de Versailles, en 1883
Versailles 1883

 

 

Cette version de carte de la Seine et Oise est agrandissable par zoom, mais non enregistrable

 

 

Haut de page

Le contenu de cette page est disponible pour toute utilisation personnelle et/ou dans le cadre d'enseignement
droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

 

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail