Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages


Département de la Loire atlantique (ex Loire inférieure) en 1883

Retour présentation de l'Atlas    page de garde des cartes de Vuillemin    Retour présentation de l'Atlas

Carte du département de la Loire Inférieure en 1883 - reproduction © Norbert Pousseur
L'Atlas de Vuillemin


POPULATION......612,972 hab. SUPERFICIE......687,456 hect.

Chef-lieu : NANTES, à 389 k. O. de Paris.

 

DIVISION ADMINISTRATIVE

Avant 1790, ce dép. faisait partie de la Bretagne (Haute-Bretagne). — Cour d'appel et Académie de Rennes. — 11e Corps d'armée (Nantes) ; 3 places fortes. — 3e arrondiss. maritime (Lorient) ; 15 ports de mer. — 25e arrondissent. forestier. — Diocèse de l'évêché de Nantes ; église calviniste à Nantes.

5 ARRONDISS.
 
45 CANTONS
217 COMM.
POPUL.
de l'arrondt.

NANTES
122,247 h.
 
17 Aigrefeuille, Bouaye, Carquefou, La Chapelle-sur-Erdre, Clisson, Legé,
Le Loroux, Machecoul, Nantes (6), Saint-Philbert, Vallet, Vertou.
71
278,020
ANCENIS
5,177 h.
5 Ancenis, Ligné, Riaillé, Saint-Mars-la-Jaille, Varades.
27
52,782
CHATEAUBRIANT
5,228 h.
7 Châteaubriant, Derval, Moisdon-la-Rivière, Nort, Nozay, Rougé,
Saint-Julien-de-Vouvantes.
37
79,150
PAIMBŒUF
2,162 h. 
5 Bourgneuf, Paimbœuf, Le Pellerin, Pornic, Saint-Père-en-Retz..
27
47,025
SAINT NAZAIRE
18,300 h. 
11 Blain, Le Croisic-Guéméné-Penfao, Guérande, Herbignac, Pont-Château, Saint-étienne-de-Montluc, Saint-Gildas-des-Bois, Saint-Nazaire,
Saint-Nicolas-de-Redon, Savenay.
55
155,995


ABREGE  HISTORIQUE

La civilisation des Namnetes, qui habitaient l'embouchure de la Loire, était sans doute fort avancée lorsque César y apparut ; ce fut probablement à Condivicnum (Nantes), leur capitale, qu'il fit construire des vaisseaux en état de se mesurer avec ceux des Venètes. La domin. romaine avait rattaché ce pays à la 3e Lyonn. ; dès 540, les Franks y exercèrent une suprématie réelle. Les Namnètes n'étaient rien moins que Bretons ; tout entiers à la navigation, ils demeurèrent fidèles à la race franke jusqu'à ce que celle-ci se trouvât, comme les Romains, dans l'impossibilité de les défendre, ce qui arriva sous les incapables succ. de Charlemag. Les pays de Loire, réunis d'abord sous le titre de comté de Nantes dans les mains d'un gouverneur frank, furent dépeuplés au IXe s. par les attaques incessantes des Bretons de la Vilaine et par les courses dévastatrices des Normands, qui durèrent près d'un siècle et firent un désert de la métropole de l'Armorique. Alain Barbe-Torte, petit-fils d'un comte de Vannes, expulsa les pirates et s'empara de ces ruines, dont pers. ne lui disputa la conquête (939). Convoité par la Bretagne et 1 Anjou, surpris par Conan le Tors, occupé par Foulques Néra, le malheureux comté de Nantes ne recouvra la paix qu'à l'époque de sa réunion au duché de Bretagne (1084).

A la mort de Conan III, l'anarchie recommença. Hoël et Geoffroy d'Anjou guerroyaient ensemble pour la possession de la province : Nantes trancha la question en se donnant à ce dernier, cest-à-dire à l'Anglet., puisque, deux ans après, Henri II le Plantagenet prit les armes pour maintenir ce riche hérit. clans la famille de son frère Geoffroy. La Bretagne se débattait donc sous la tutelle oppressive des rois anglais, lorsque l'assassinat d'Arthur par Jean sans Terre lui fournit l'occas. de s'en débarrasser (1202). Philippe-Auguste intervint habilement, se déclara le protecteur de Nantes, et réussit à mettre la couronne ducale dans une branche cadette de la maison royale : Alix, unique hérit. du duché, épousa Pierre de Dreux, qui malmena si rudement l'église et les barons (1212). Ce mariage contenait en germe la guerre terrible qui éclata entre deux prétondants à la couronne ducale, Charles de Blois et Jean de Montfort (1341-1365). Derrière eux étaient la France et l'Anglet. Jean de Montfort triompha ou plutôt ce fut l'Angleterre. Désormais l'influence anglaise prédomina dans les conseils des ducs : elle contribua à délivrer Jean V, prisonn. de l'intrigante Marguerite de Valois ; elle poussa François II dans la Ligue du Bien public ; elle fit pendre le chancelier Landays, coupable d'avoir préparé l'union de la duchesse Anne avec le duc d'Orléans. Cependant le parti français l'emporta : Anne apporta deux fois en dot la Bretagne à la France en épousant Charles VIII (1488) et Louis XII. Désorm. cette province n'eut que des gouverneurs, entre autres Mercœur et Vendôme, qui tentèrent vainem., à la faveur des troubles civils, de la soustraire à l'état. Ce fut à Nantes que Henri IV rendit le fameux édit de tolérance religieuse (1598) dont l'impolitique révocation jeta une vive perturbation dans le commerce de celte ville.

Les royalistes avaient soulevé la Vendée contre la Républ., tout était en armes autour de Nantes, d'abord à Clisson, Machecoul, Légé, Bourgneuf, et portèrent bientôt toutes leurs forces sur Nantes, dont l'occupation leur assurait l'arrivée des convois anglais. La ville est fortifiée à la hâte ; elle met en fuite les paysans de Cathelineau (29 juin 1793). Ce succès enivre la municipalité, qui se croit assez forte pour fermer ses portes aux envoyés de la Convention et arborer le drapeau des Girondins. Carrier arrive et organise la Terreur... En 1815, le royalisme agita de nouveau les campagnes.


BIOGRAPHIE

Parmi les hommes de guerre : le connétable Olivier de Clisson ; les deux La Noue, compagnons d'Henri IV ; l'illustre Cassard, émule de Duguay-Trouin ; les génér. Cambronne, Mellinet, Bedeau, Lamoricière. Parmi les hommes d'état et d'administration : Fouché, le fameux ministre de la police ; l'ambassadeur Cacault. Dans les sciences : Lévêque et Bouguer, mathématiciens. Dans les lettres : les histor. Nic. Travers, Ogée ; le philos. Abeilard, moins connu par ses controverses scolastiques que par ses amours et ses malheurs, l'érudit Vetssière, les poëtes Le Pays, élisa Mercosur et Mélanie Waldor ; Audiganne, avocat et publiciste, auteur de : Monsieur Guizot, brochure apologétique.


STATISTIQUES

TOPOGRAPHIE. — Le dép. de la Loire-Inférieure est maritime, et situé à l'O., entre 46° 50' et 47° 50' de lat. N. Bornes : Morbihan, llle-et-Vilaine, Mayenne, Maine-et-Loire, Vendée, et l'Océan. Il tire son nom de sa posit. physique sur la Loire, fl. qui le traverse de l'E. à l'O. et s'y jette dans l'Océan. — Pays bas et sillonné de collines peu élevées ; 90 k. de côtes que les atterrissent, agrandissent sans cesse. — Bassins de la Loire et de Vilaine. Riv. princip. : Loire, Sèvre nantaise, Brivé, Achenau, Tenu, Don, Boulogne, Maine, Ognon, Cher, Moine, Erdre, Isac (navig. ) ; Vilaine. Nombr. étangs ; celui de Grand-Lieu est le plus étendu de France (10 k. de long sur 8 de large). — Climat sain, mais habituell. humide. — Canal de Nantes à Brest. 6 Routes nat., 17 départ., 11 stratégiques ; 5, 600 ch. vicinaux. — Chem. de fer. (Voir la carte. )

PRODUCTIONS. — Sols dominants : diff. sortes, marécageux, sablonneux, bon terreau. Beauc. de bruyères. — Pays agricole, d'exploitat. et de comm. ; agricult. avancée. Céréales suffis. ; lin, châtaignes, betteraves, fruits à cidre, bière, huile de noix. Les vins, presque tous blancs, sont en génér. communs ; on cite les crus de Montrelais et de Varades. Elève considér. surtout de gros bétail ; chevaux estimés, bonne race de moutons, abeilles. Pêche très-imp. sur les côtes. — Bois, 33, 075 h. ; vignes, 29, 346 h. — Exploitat. minérale : le sel marin (près de 800, 000 q. métr. par an), la tourbe, qui occupe plus de 20, 000 ouvriers, la houille et le fer, sont les princip. produits. Viennent ensuite les granits, l'ardoise, la pierre à chaux, l'argile à poterie, le kaolin, le quartz vitreux. Eaux minérales à La Barberie, Ecaupin, Forges, Pornic, Guérande, etc. Bains de mer.

INDUSTRIE ET COMMERCE : — l'Industrie, qui a son siège à Nantes, fabrique la fonte et les gros fers, les fils et tissus de coton, les toiles, cordages et coutils, les eaux-de-vie, les cuirs, les papiers, les verres, la porcelaine, le noir animal. Usine de la marine à Indret pour la construction des machines à vapeur. — Le Commerce consiste en vins et eaux-de-vie, grains, bois et poisson. Nantes, l'un des grands entrepôts de notre exportation, est le centre de tout le mouvement commercial du département. — 350 Foires.

INSTRUCTIONS CIVIQUES : — 1 école de médecine et de pharm. 1 Ecole prépar. à l'enseign. sup. des sciences et des lettres 1 Ecole libre de droit. 1 Lycée. 1 Collège. 11 Etabl. second. lib. 1 Ecole normale d'instit. 1 Cours normal d'institutr. 10 Pensionn. prim. Ecoles prim. : 256 de garçons, 242 de filles, 18 mixtes. 4 Séminaires. 1 Bibliothèque publique. 8 Ecoles d'hydrographie. 5 Sociétés savantes.


VILLES  PRINCIPALES

NANTES, ch. -l., gr. v. très-bien bâtie, bien percée et remarq. par la régularité de ses places, la beauté de ses quais et de ses quartiers modernes, sur la Loire, au confluent de l'Erdre et de la Sèvre nantoise, à 48 k. de l'Océan. Le port de la Fosse, où se pressent des bâtim. de tous pays, s'étend depuis le château jusqu'à l'ermitage (2 k. ), 33 places, 450 rues, 22 ponts ; places Royale, Graslin ; cours St-Pierre, St-André, Henri IV, du Peuple ; faub. Rousseau, s. la rive gauche. Parmi les édifices : St-Pierre (1434), cathédrale inachevée ; on y voit le mausolée de François II, dernier duc de Bretagne, chef-d'œuvre de Michel Columb, qui ne contient pas moins de 22 gr. figures en marbre blanc, noir et rouge ; la Préfecture, beau monument civil ; la Bourse, bâtie en 1812, dans le style grec ; le Théâtre, qui rivalise avec ceux de Bordeaux et de Dijon ; les Musées d'Histoire naturelle, de Peinture et d Archéologie ; la Bibliothèque 32, 000 volumes) ; Saint-Similien, l'Hôtel-Dieu, les Halles, les hôtels Briort, d'Aux, de Rosmadec, Deurbroucq ; l'Observatoire, plusieurs statues. — Port de commerce, l'un des principaux de France.
A voir et lire aussi sur ce même site, la visite de la ville de Nantes et trois autres articles du 18ème et 19ème siècle la décrivant tant au niveau historique que de son commerce.

ANCENIS, jolie ville dominée par le vieux château des ducs de Béthune ; elle sert d'entrepôt et de station aux bateaux de la Loire, et renferme un beau collège et d'agréables promenades.
CHATEAUBRIANT, jadis Cadète, n'a de remarquable que le château bâti par le comte Briant (1015), et dont il ne reste plus que trois tours.
PAIMBŒUF, port fréquenté, à l'embouchure de la Loire. Le môle, constr. en 1778, est remarquable par sa solidité. — Fondé au commencement du XVIIIe siècle.
SAINT-NAZAIRE, sous-préfecture, en remplacement de Savenay, ville maritime à l'embouchure de la Loire, possédant un bassin pouvant contenir au moins 200 navires de fort tonnage.

Gravure de la ville de Nantes, en 1883 - reproduction © Norbert Pousseur
Nantes en 1883

 

 

Cette version de carte de la Loire Inférieure est agrandissable par zoom, mais non enregistrable.

 

 

 

Haut de page

Le contenu de cette page est disponible pour toute utilisation personnelle et/ou dans le cadre d'enseignement
droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

 

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail