Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages


 

Les villes à travers les documents anciens

Page de garde de La Bretagne de JJ Potel - reproduction © Norbert Pousseur

Penmarch et son église vers 1840

 

Eglise de Penmarch - reproduction © Norbert Pousseur
Ruines de l'église de Penmarch, gravure vers 1840 de Jérôme Jean Potel

 

Texte et gravure sur Penmarch, nommé Pen-March dans ce texte,
extraits de l'ouvrage "La Bretagne de Jérôme Jean Potel - édition 1844

Auprès de cette roche si connue sous le nom de Torche de Pen-March, s’élevaient autrefois les riches bourgades de Pen-March et de Keriti. On y remarquait, au XVIe siècle, six églises et plusieurs rues, parmi lesquelles on citait la rue des Argentiers, la Grande Rue, celle des Merciers. Aucune fortification ne protégeait ces petites villes; mais plusieurs maisons étaient disposées de manière à pouvoir soutenir un siège et à servir de refuge, en cas d’attaque de la part des pirates qui infestaient alors toutes les mers, et qui ravageaient fréquemment les côtes de Bretagne.
Au milieu des ruines actuelles de Pen-March et de Keriti, quelques-unes de ces maisons subsistent encore, reconnaissables à leurs créneaux, à leurs mâchicoulis, à leurs portes armoriées ; enfin, aux tours qui renfermaient les cloches d’alarme. Mais chaque jour ces ruines disparaissent.

Malgré leur masse résistante, malgré le respect religieux des habitants du pays, les six églises de Pen-March et de Keriti ont, elles  aussi, subi les outrages du temps. A les voir ainsi désertes, entourées de décombres, on se demande qui a pu détruire l’ancienne prospérité de ces lieux. La guerre, sans doute, a ses horreurs, ses démolitions, ses incendies; mais, si la place d’une ville est marquée par de grands avantages, elle doit renaître de ses cendres et se survivre à elle-même. Ni les pirates d'Angleterre, ni l’horrible tempête qui submergea dans un jour presque tous les pêcheurs de cette côte, ni le pillage de Pen-March et de Keriti par le brigand Fontenelle, n'expliquent suffisamment les ruines de ce rivage désolé. C'est la découverte de Terre-Neuve, c’est la concurrence d'une pêche plus lucrative et peut-être la disparition d’un banc de morue qui existait autrefois, dit-on, à quarante lieues de Pen-March, qui ont produit près de ce bourg les solitudes qui attristent le voyageur.

L’église de Pen-March est grande et digne de sa prospérité passée. Des bas-côtés, des portiques latéraux, des chapelles et des fenêtres à dessins variés, arrêtent les regards sur ce monument. Il était dédié à Saint Nona, pieux personnage bien inconnu sans doute à Rome et dans le calendrier; mais l’ancienne nation bretonne, aux premiers jours de son existence, avait décerné le paradis à bon nombre de ses bienfaiteurs, dont le nom seul a survécu.
La fenêtre de gauche de notre planche est d’un dessin très gracieux, celle de droite est plus lourde. L’ogive du portique est enrichie de feuilles de vigne, et les murs de la façade présentent çà et là, au lieu du blason d’un seigneur, des proues de navires qui semblent attester que les riches pécheurs du pays en avaient payé la construction. On remarque aussi avec plaisir les niches à colonnettes dont les proportions élancées donnent de la grâce à tout l'édifice. À l’intérieur, on voyait un Saint Jean en albâtre : cette sculpture avait appartenu jadis à l’église de Keriti.

Keriti, Saint Pierre, Saint Guénolé, Notre-Dame-de-la-Joie et Saint Fiacre, étaient les autres églises qui servaient au culte des populations qui foulaient autrefois le sol de cette localité. L’église de Saint Fiacre n’est qu’une chapelle; celle de Saint Guénolé n’a jamais été achevée : elle appartient, par son architecture, aux derniers jours du gothique. Notre-Dame-de-la-Joie, simple chapelle, est encore postérieure à cette époque. L’église de Keriti appartenait à l’ordre des Templiers; sous le rapport archéologique, ce serait la plus intéressante, si elle n’avait été dévastée

Pour voir les détails des personnages devant l'église en ruine de Penmarch,
utilisez la fonction zoom

 

 

Pour d'autres vues du même ouvrage allez sur sa page de présentation

 

 

 

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

 

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail