Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages


 

Les villes à travers les documents anciens

Page de garde de L'Univers de Jules Janin - reproduction © Norbert Pousseur

Brigue et la route du Simplon vers 1840

 

La vallée de Brigue en Suisse - reproduction © Norbert Pousseur
Les hauteurs de Brigue (nommé Brieg dans le texte), gravure non signée vers 1840

 

Texte et gravure
extraits de l'ouvrage "L'Univers - collection des vues les plus pittoresques du globe" de Jules Janin - édition ~1840

Qui dit une route dans les Alpes dit aussi, et à coup sûr, le plus charmant petit sentier de la plus admirable variété. Ces adorables petits chemins qui courent en grimpant sur cette chaîne imposante de montagnes, sont dominés par la route du Simplon, chef-d’œuvre conçu, entrepris et exécuté par Napoléon Bonaparte, et tout à fait digne de son génie. Supposons donc que vous revenez de Genève par la route du Simplon, dans la vallée du Rhône, tantôt à droite, tantôt à gauche du fleuve, et que vous avez dépassé les bains de Leuck, et qu’enfin vous voici à Visp. La vallée de Visp s’étend à vos pieds dans toutes ses grâces; elle s’en va au loin s’élargissant sans cesse entre une longue route de montagnes des formes les plus bizarres et chargées d’une neige éternelle. Vous êtes tout simplement en présence des monts les plus renommés, le Fletsckhorn, le Matterhorn, le Cervin, le Montrosa, cimes étincelantes sous le reflet des vastes glaciers d’où s’écoulent, en murmurant, de terribles cascades, jusqu’à ce qu’enfin ces torrents fougueux forment en se réunissant la rivière de Visp que le Rhône absorbe bientôt après, doublant ainsi, et tout d’un coup, la masse commençante de ses eaux.
De Visp, la route va pour ainsi dire se briser contre des rochers escarpés et d’énormes glaciers, non sans traverser le torrent impétueux de Gamsa. Près du parc de Gamsa, vous découvrez les ruines encore imposantes d’un château romain, qui servait jadis à contenir certaines peuplades indomptables des plus hautes vallées des Alpes. — Après quoi Glits se présente à vous : Glits est un petit bourg et une station de poste ; non loin de Glits, resserré entre la rivière et les rochers, tout d’un coup s’élargit la vallée du Rhône; vous diriez un immense bassin presque circulaire, tout rempli de beautés sauvages : prairies verdoyantes, fermes, villages, bourgades pittoresques, encadrés de montagnes élevées et de neiges ;— le froid à côté du soleil, l’hiver près du printemps, le mouvement dans le silence, la vie à côté de la mort. C’est en face du bourg de Brieg, caché sous ces arbres fruitiers, que la vallée se montre dans toute sa magnificence, dans toute sa grandeur. Brieg est le centre heureux de la vallée ; à Brieg, la route s’éloigne du Rhône, et elle s’en va remontant en zigzag le dos dépouillé du Simplon: c’en est fait, il faut gravir l’aride montagne, dont le sommet inflexible se perd dans les nuages. Adieu donc à la douce vallée, adieu donc aux frais paysages, adieu donc aux échappées brillantes vers ce printemps perdu dans les neiges ! Maintenant le voyageur n’appartient plus qu’au rocher, au Simplon, aux Alpes nues, âpres, formidables, menaçantes, terribles; en vain jetez-vous un œil de regret sur cet Eden. — Toute cette beauté a disparu.

Pour voir les détails de cette maison du Valais avec son toit de lauzes,
utilisez la fonction zoom

 

 

Pour d'autres vues du même ouvrage allez sur sa page de présentation

 

 

 

 

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

 

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail