Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages

Les villes à travers les documents anciens

Saint-Flour dans le Cantal


St Flour, dans le Cantal, en 1827 - reproduction  et trairements  © Norbert Pousseur
Saint Flour, gravure dessinée par Delaval, extraite du Nouveau voyage pittoresque de la France - Ostervald -1827

Texte extrait du Guide pittoresque du voyageur en France, 1834

FLOUR (SAINT-). Ville ancienne. Chef-lieu de sous-préfecture. Tribunaux de première instance et de commerce. Collège communal. Société d’agriculture. Évêché. Bureau de Poste. Relais. Population 6,464 habitants.

Saint-Flour, que l'on aperçoit de très loin, est construit sur un plateau basaltique, et tire son nom de saint Flour, premier évêque de Lodève, qui, après avoir prêché l'Évangile dans les montagnes d’Auvergne, mourut vers l’an 389 sur le mont où existe aujourd’hui la ville, désigné alors sous le nom de Mons Indiciacus, à cause d'un phare ou signe indicateur qui servait de guide aux voyageurs.
Les matériaux dont se compose le sol de cette ville, leur nature, leur forme, décèlent une partie de sa terrible histoire. Un torrent de matières enflammées, sorti des flancs volcaniques des monts du Cantal, parcourt un espace de cinq lieues, s'arrêta où il trouva un obstacle à son cours s’y refroidit, et laissa une énorme masse de basalte, curieux  monument de l'une des plus grandes convulsions du globe. Bientôt les eaux courantes dégarnirent le terrain qui avait servi de digue au torrent volcanique ; la masse basaltique résista et se maintint telle qu'on la voit actuellement, avec la différence qu'y ont apporté les œuvres de la civilisation. Cette masse est couronnée par un vaste plateau où se distinguent les extrémités régulières des colonnes prismatiques qui la composent, et où est bâtie la ville.

Si l'on en excepte le côté qui regarde l'ouest, où le volcan du Cantal a fait irruption, et une petite étendue qu'occupe l'avenue de Murat, cette masse est partout escarpée et coupée à pic. Sa hauteur au-dessus du sol inférieur est d’environ soixante-seize pieds. Pour monter du faubourg à la ville, on a pratiqué, autour de la montagne, un fort beau chemin en rampe : pour le tracer, il a fallu entamer un massif immense de basaltes dont les colonnes bordent la route.
On ignore l'époque des premiers établissements faits sur ce rocher. On sait seulement que dans les temps anciens il était désigné comme un lieu de rendez-vous ou un signal pour les voyageurs égarés.

Saint-Flour fut élevé à la dignité épiscopale, et commença dès lors à prendre l’aspect d’une cité : par lettres du mois de janvier 1372, Charles V accorda aux habitants une charte de commune et des privilèges.

Il y a plusieurs églises et monuments à Saint-Flour, qui méritent d'être cités : la cathédrale, la Récluse, au faubourg, bâtie par saint Odilon en même temps que le pont, et qui possède deux arcs à plein cintre de l'austère roman ; le couvent des jacobins, en 1353 ; le collège des jésuites, fondé par Annet de Fontanges, en 1590, et enrichi de douze mille livres par Marie de Brezons, en 1641 ; le couvent de la Visitation, fondé par Charles de Noailles, en 1625, et doté par Mlle d'Alègre, et dont la communauté, nouvellement rétablie, s’applique à l’instruction des jeunes personnes ; l'établissement des sœurs de saint Vincent de Paul, qui instruisent gratuitement les pauvres et soignent les malheureux malades ; le séminaire, très beau bâtiment avec une belle église, des terrasses et un superbe jardin en amphithéâtre dont la vue s'étend vers l'est et le midi ; le palais épiscopal ; l'hôpital, qui domine sur la promenade, bel et vaste édifice bien aéré disposé pour recevoir un grand nombre d‘infirmes et de vieillards. La promenade publique, à laquelle on peut reprocher d'être largement dessinée pour la population à laquelle elle est destinée, est néanmoins fort belle, bien plantée, entourée de parapets, et domine, en forme de terrasse, sur une suite de collines vers le nord et l'est, dont la vue est variée et pittoresque.
Saint-Flour doit presque tous ses établissements utiles ou d'agrément à Paul de Ribeyre, son évêque vers le milieu du XVIIIe siècle, qui n'épargna ni soins ni dépense. Il fit bâtir l'hôpital, le séminaire, restaurer le collège, ouvrir une communication avec la grande route, et en même temps décorer cette entrée par un beau portique sur lequel le corps municipal fit placer les armes du prélat avec l'inscription suivante, de la composition de Du Belloy :

De Ribeyre en ces lieux tu vois le moindre ouvrage ; Compter nos monuments,  c’est compter ses bienfaits. De l'Église et du pauvre il accroît l'héritage, Et lègue à ses parents les heureux qu'il a faits. 

Le commerce de Saint-Flour consiste en grains, cuirs tannés dans le faubourg, fabrication d’orseille (substance colorante), de colle-forte, d’étoffes communes, dentelles dans le genre de celles d'Aurillac ; poteries, qui passent pour les plus belles et les plus solides du Cantal ; cuivres travaillés, et un assez grand détail pour îa consommation des environs. Le faubourg, situé au bas du rocher, présente plus d’activité que l’intérieur de la ville ; c’est là que passent la route de Perpignan et celles qui la croisent. On y jouit d'une température plus douce et des avantages de la rivière, qui force fréquemment les habitants de la ville à descendre et remonter péniblement le rocher, dont les sources sont peu abondantes.

Saint-Flour est la patrie de Pierre Coutel, président du grand-conseil sous François Ier ; de Gilbert Jovin, jésuite, connu par ses poésies lyriques ; du poète Jean Pogheolat ; de M. Buirette, plus connu sous le nom de Du Belloy.
A 13 lieues et demie d'Aurillac, 19 lieues de Mende, 120 lieues. de Paris. 
Hotels Amagnat, Aubertat, Delcros, Missonnier.

 

Voir, aussi, en ces pages, le département du Cantal en 1883

Saint Pourçain selon Wikipedia

 

 

Haut de page

Le contenu de cette page est disponible pour toute utilisation personnelle et/ou dans le cadre d'enseignement
droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

 

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail