Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages

 

Quelques images prises à Cologne un après-midi de décembre 2007

La ville de Cologne est restée longtemps dans mon esprit comme la mecque de la photographie...
et de la bière !
En effet, mon premier contact s'est fait lors d'un voyage de fin d'études, avec une visite de la société Agfa,
le tout durant la période de la fête de la bière... en 1967.

J'avais le souvenir de très nombreuses vitrines de photographes,
de longues tables de buveurs de bière chantant tout en buvant de lourdes chopes;
et d'une présentation de la technologie Agfa.

J'ai profité récemment d'une escale volontairement prolongée de quelques heures entre 2 trains,
me rendant de Paris à Bonn, une veille de Noël.
Plus beaucoup de vitrines de photographie (ni plus ni moins qu'ailleurs)
mais une ville dynamique qui a su allier la tradition à la modernité.

Voir aussi les gravures de Cologne, de 1829, extraites d'un Panorama des bords du Rhin.

 

Cologne 1967 - Décor sur bois dans une taverne à bière - © Norbert Pousseur
La seule photo conservée, de Cologne en 1967,
bien qu'un peu floue de bougé :
Décor sur bois dans une taverne à bière

 

  ** *** **
***
**
*

 

Cologne et quelques sculptures - © Norbert Pousseur   Cologne et quelques vues de la cathédrale - © Norbert Pousseur

Cologne et le ciel d'hiver - © Norbert Pousseur    Cologne et quelques architectures contemporaines - © Norbert Pousseur

Cologne et quelques rues - © Norbert Pousseur    Circulations à Cologne - © Norbert Pousseur

Lumières de nuit à Cologne - © Norbert Pousseur

 

Quelques sites pour compléter cette visite :

 

et un article de 1833 extrait de la revue 'Le magasin pittoresque' :

Cologne, ville des Etats prussiens, et chef-lieu de la province de Clèves-Berg, est bâtie en forme de croissant, sur la rive gauche du Rhin. Elle est située à 47 lieues et demie nord-ouest de Coblentz, et à 107 lieues ouest-sud-ouest de Berlin. C'est un ville fortifiée et flanquée d'un bon nombre de tours: son nom, qui est en allemand Koln, parait venir du mot latin colonia. Tacite parle souvent de la colonie romaine qui y avait été établie sous la protection d'Agrippa, gendre de l'empereur Auguste, et qui fut appelée Colonia Claudia Agrippina, en mémoire de l'empereur Claude et d'Agrippine, femme et nièce de Claude, et tille de Germanicus. En 957, Othon-Ie-Grand déclara Cologne ville impériale, et depuis lors elle était au premier rang à la diète de l'empire. Dans le XIIIe siècle, elle tint un rang considérable dans la ligne anséatique par ses richesses et par son commerce. En 1795, elle fut conquise par les Français, et elle devint en 1801 chef-lieu d'un arrondissement du département de la Roër; en 1814, elle passa sous la domination prussienne.

La population de Cologne, en 1830, était de 65,145 habitans.

On ne peut point dire que la ville soit belle, car les rues sont étroites, irrégulières et boueuses; mais les édifices sont en grand nombre: on ne compte pas moins de trente trois églises ou chapelles.

La cathédrale est remarquable, et domine les autres monumens, quoique ses deux tours soient inachevées, et que la plus élevée des deux n'ait été construite que jusqu'à la moitié de la hauteur qu'on lui destinait: elle est soutenue par cent piliers. Derrière le maître-autel, ou voit la chapelle des trois Mages. La châsse qui renferme leurs corps est d'un travail curieux. Les noms des trois mages, suivant la tradition, sont: Gaspard, Melchior et Balthazar: leurs ossemens, portés par la mère de l'empereur Constantin à Constantinople, auraient été ensuite transportés à Milan, et enfin à Cologne.

Dans l'église de Saint-Pierre est exposé le martyre de cet apôtre, par Rubens: c'est un présent de ce célèbre peintre, qui était né à Cologne et avait été baptisé dans cette église. Ce tableau avait été transporté en France sous l'empire, et il fut renvoyé à Cologne à l'époque de la restauration.

L'église de Sainte-Ursule renferme, dit-on, les os des onze mille vierges, martyres et compagnes de Marie: ces os sont réunis dans une seule chambre, disposés avec ordre, et ornés de guirlandes et de couronnes.

Au nombre des autres églises, on remarque celle de Saint-Martin, qu'on a représentée de préférence dans la gravure, moins à cause de sa beauté, que parce que sa position est pittoresque, et qu'elle donne une idée assez juste du style général de l'architecture de la ville.

Le portail de l'Hôtel-de-Ville est formé par un double rang de piliers de marbre.

On trouve dans le collège des jésuites une collection curieuse de vieilles peintures allemandes.

Cologne doit à sa situation d'entretenir des relations commerciales très productives avec Francfort-sur-le-Mein et avec la Hollande. En 1822, 4415 navires sont entrés dans la ville, et 2832 en sont sortis. Les manufactures principales sont celles de tabac, de coton, de soie, de chandelles, d'eau-de-vie, etc.

L'eau de Cologne, que l'on compose maintenant partout en Europe, est fabriquée dans trente-quatre établissemens différens de la ville.

La bibliothèque publique renferme 60,000 volumes.


 

 

Haut de page

Le contenu de cette page est disponible pour toute utilisation personnelle et/ou dans le cadre d'enseignement
droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail