Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages


 

Cartes anciennes autour de 1700

En-tête de l'ouvrage dont sont tirées ces cartes

Carte de Nagasaki et de ses lieux remarquables au 18ème siècle

Cette carte de Nagasaki (ou Tchangki en chinois) accompagne les rapports de 1704 du père jésuite Jean de Fontaney

 

Carte est extraite d'un ouvrage en Allemand présenté ci-après
"Allerhand so lehr - als geist-reiche Brief/Schrifften und Reis-Beschreibungen - Welche von denen Missionariis der Gesellschaft Jesu aus beyden Indien und anderen uber Meer gelegenen Landern, seit An. 1642. bisz 1726. in Europa angelangt seynd"
- Il s'agit d'une traduction en allemand de lettres initialement en français sous le titre général de :
"Lettres édifiantes et curieuses". Voir à ce sujet l'article publié par l'Université de Honk - Kong.

 

NANGAZAQUI, (in dictionnairte Moreri de 1725) ville & port du Japon dans l'île de Ximo, près de la pointe qui avance le plus vers la Chine, qui n'en est qu'à 60 lieues. Les Japonais l'appellent Thang-Ki. C'était moins qu'un village il y a 200 ans ; sa situation, la bonté du mouillage, la proximité de Macao y a retenu les Portugais, quelques-uns s'y établirent, les Japonais en firent de même. Par-là Nangazaqui devint une grosse ville, & la plus commerçante du Japon. Il fut un temps qu'on y comptait jusqu'à soixante mille âmes. En 1590 l'empereur Tayco Sama la démembra de la principauté d'Omuca, & la fit ville impériale. A présent qu'il n'est permis à aucun étranger de s'y établir, on n'y compte pas plus de huit mille âmes Elle ne fut jamais fermée de murailles ; une chaîne de collines qui l'environnent, lui fait une enceinte naturelle ; & une belle rivière, qui se jette dans la mer à une lieue de-là ferme son port, le seul où il soit permis d'aborder. Il n'est pas vrai que cette ville ait été érigée en évêché ; il n'y a jamais eu qu'un évêque régionnaire au Japon. Ce fut le pape saint Pie V. qui nomma le premier en 1566. c'était André Oviedo Jésuite patriarche d'Ethiopie, lequel ayant souhaité de ne point quitter son église persécutée, Melchior Carvero évêque de Nicée aussi Jésuite fut nommé en sa place. Il mourut en chemin, aussi-bien que le père Sebastien Moralez Jésuite qui lui succéda. Le père Pierre Marlinez & le père Louis de Cerqueyra, tous deux de la même compagnie, furent alors nommés, l'un évêque, & l'autre coadjuteur, en 1584. Le premier fut sacré à Goa l'année suivante, & prit terre au Japon au mois d'août 1586. Il en partit en 1598 pour aller aux Indes où les affaires de son église le demandaient, & mourut sur mer à 40 lieues de Malaca. Peu après son départ du Japon Louis de Cerqueyra y passa de Macao, & gouverna cette église jusqu'au commencement de l'année 1614 qu'il mourut. Son successeur fut le père Diego Valens, qui ne put jamais visiter son troupeau en personne ; & après sa mort le Christianisme étant presque éteint dans le Japon on a cessé d'y nommer des évêques, * Le père de Charlevoix, hist. du Japon.

 

 

Afin que vous puissiez imprimer cette carte de Nagasaki en 1700,
(pour une étude personnelle... par exemple) la voici en vue simple

Nagasaki  en 1700 - reproduction © Norbert Pousseur

 

Autres carte de Nagasaki en 1727,
provenant de The New York Public Library Digital Collections

Nangasaki en 1727 - reproduction © The New York Public Library Digital Collections

 

Voir aussi sur ce site, Nagasaki en 1871

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

 

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail