Accueil Présentation Lieux 900 photos Cartes - Gravures Thèmes Personnages

 

Quelques images prises à Lyon

Suivies de quelques descriptions historiques

 


Ces photographies ont été faites à Lyon dans des temps libres à l'occasion de quelques séjours de travail.
Certaines montrent Lyon et ses paysages urbains à diverses époques.

D'autres sont plus génériques, et peuvent aussi se retrouver, regroupées par thémes, sur d'autres pages, tels les "Graph'murs"...


Au bas de cette page, quelques textes et illustrations sur Lyon, de 1663  à 1931

 

Promenades dans Lyon - © Norbert Pousseur
Au coin des rues de lyon - © Norbert Pousseur
"Promenades dans Lyon"
"Au coin des rues "
        
        
Images symbole de Lyon - © Norbert Pousseur
Célèbrités de Lyon - © Norbert Pousseur
"Images symbole "
"Célèbrités à Lyon "
        
        
Traces en surfaces de Lyon - © Norbert Pousseur
Le long des rues de Lyon - © Norbert Pousseur
"Traces en surfaces"
"Le long des rues"
        
        
Reflets et silhouettes lyonnaises - © Norbert Pousseur
Le crépuscule sur Lyon - © Norbert Pousseur
"Reflets et silhouettes lyonnaises "
"Le crépuscule sur Lyon "
        
        
Décors lyonnais en façade - © Norbert Pousseur"Décors lyonnais en façade"
Nouvelles constructions dans Lyon - © Norbert Pousseur
 
"Nouvelles constructions dans Lyon "
        
        
Promenade du Rhône à Lyon - © Norbert Pousseur
Promenade du Rhône à Lyon, 2ème ensemble - © Norbert Pousseur
"Promenade du Rhône à Lyon "
"Promenade du Rhône à Lyon"
        
        
Marché de Noël à Lyon - © Norbert Pousseur
Fête des lumières 2007 de Lyon - © Norbert Pousseur
"Marché de Noël à Lyon "
"Fête des lumières 2007"
Fête des lumières 2007 de Lyon , 2ème ensemble - © Norbert Pousseur
 
"Fête des lumières 2007"
 

 

Haut de page

 

Un peu d'histoire sur Lyon

Lyon (in dictionnaire d'Ivigne de 1663) ville très-renommée en la France, jadis principale & capitale de la Gaule celtique. Elle est en la plus belle & délicieuse situation qu'aucune autre ville de l'Europe, entre les deux grands fleuves du Rosne et de la Saone. Plusieurs tiennent qu'environ l'an du monde 2337 Lugdus 3  Roy des Gaules en fut le premier fondateur, et pour ce fut nommée Lugdunum des mots Lugdus & Dunum à cause que, Dunum signifie une montagne en vieil language gaulois ; d'autant que cette ville est assise en une montagne, & que depuis elle fut restaurée par L. Munacius Plancus Liedtenant en Gaule pour les Romains sous l'empire d'Auguste (bien que quelques modernes l'en fassent fondateur, ce qui n'est pas, attendu que plusieurs anciens autheurs T.Live, Plutarque, Suetone & autres, en parlent comme d'une ville ancienne très florissante sous le nom d'isle, à cause du lieu de son assiette) & cette ville vint depuis à telle authorité, que la plupart de la Gaule Celtique en fut long-temps appelée Lyonnaise : & que la Colline Romaine qui y fut établie, en porta aussi le nom de Lugda. Les Empereurs Romains honorèrent ses habitans de tous les droits & privilèges dont se servait la ville de Rome, voulans qu'ils eussent leurs voix & suffrages en l'élection des Magistrats & droits de l'Empire. Ils y établirent aussi les foires de toute l'Europe & voulurent qu'on y battit de la monnaie d'or & de l'argent : Et pour comble de gloire, y fondèrent des Escholes publiques qui y ont été long temps très florissantes, selon le témoignage de S.Hierosime : Et même l'Empereur Caligula y institua un certain lieu nommé Athenacum (à cause de Minerve déesse des Sciences dite des Grecs Athena) où est de présent l'Abbaye d'Aisnay, où les plus excellens Orateurs débattaient à qui avoir le prix de l'Eloquence, & où les vaincus étaient contrains d'effacer de la langue leurs écrits, autrement ils étaient précipités dans la rivière, selon que le témoigne Suetone chap2.0. de la vie de Calig. Et ce concert se faisait devant l'autel du temple que Plancus avait fait bastit en l'honneur d'Auguste, avec despens communs de 60 nations de Gaule, lesquelles pour faire preuve de leur affection envers le Prince, y avaient fait mettre 60 statües enrichies de leurs noms. Dion livre 54. Elle fut entièrement bruslée sous l'Empire de Néron, qui fit présent d'un million d'or pour la rebatir. Les empereurs Aurelius, Verus & Septimus Severus la saccagère ensuite par le fer & par le feu, mais qui a toujours été réédifiée, & est venuë à une telle grandeur, qu'elle tient un des premiers rangs entre les plus grandes Villes de toutes les Gaules. Quant à son gouvernement elle a été long-temps depuis régie par les Comtes héréditaires, & en après la Comté fut transférées à l'Eglise jusqu'en l'an 1307 que Philippe le Bel l'annexa à la Couronne. C'est le coeur et la clef du Royaume, par laquelle on a créé & commerce facile en Italie, Allemagne & autres Provinces de l'Europe, & où l'on fait trafic de toutes marchandises. Charles IX y fit bastir une inexpugnable citadelle pour brider les rebelles de ceux de la Religion, qui y auraient fait de grandes mines. Saint Irénée envoyé par l'Apostre fut son premier Evesque qui y termina sa vie par le martyre : & lors selon le tesmoignange d'Ensebe, y fut establie la Primatie des Gaules ; aussi son Eglise est des premiers en dignité, comme en Antiquité : son Archevesque a de grandes prérogatives & prééminences. Ses Chanoines doivent estre nobles de 4 races, & l'honneur d'estre du nombre a esté conféré aux plus grands Princes de la Chrestienté, comme au Roy Très Chrestiens, au Duc de Savoye, de Bourgogne, de Berry, &c. Son Archevesque à quatre suffragants, Autun, Mascon, Chaalon & Langres : Et outre ces prérogatives, elle est pareillement renommée pour plusieurs Conciles qui ont estés tenus, & principalement pour deux généraux ; sçavoir, le premier qui est le 13 Oecuménique, célébré sous le Pape Innocent IV l'an 1244 contre l'empereur Frédéric II & pour le recouvrement de la Terre Saincte, où Frédérique fut privé de l'Empire, & S.Louys Roy de France estably Chef des expéditions du Levant AEmil. Liv. 7 Nangiac. Tom. 3 des Conc. & le 2 qui est le 14 Universel célébré l'an 1274 où assistèrent mille Pères, desquels il y en aurait 500 Evesques, & y présida le Pape Grégoire X contre l'erreur des Grecs, où fut déterminé que le S.Esprit procède du Père & du Fils. Gagnin.7.Blond. livre 8. Il y a un siège Présidial qui relève du Parlement de Paris, & une Séneschaussée. Cette ville a donné le nom à la contrée & Séneschaussée de Lyonnais, dont elle est la capitale, de laquelle les bornes sont ; au Nord, la Bresse ; au Levant la Savoye ; au Midy, le Dauphiné, & le Languedoc suivant le cours du Rhosne ; & au Couchant le pays de Forest & d'Auvergne.

Cette transcription respecte en partie la graphie originale - très nombreuses majuscules, très peu de points - ainsi que l'orthographe. Cependant les termes en "oi" ont été transformés en "ai" (Lyonnois/Lyonnais...) ainsi que le "f" qui se traduit la plupart du temps en "s" ansi que les "u" en "v".  Nombre d'accents aigus ont été aussi rajoutés (ils n'étaient marqués à l'époque que pour les "é" en fin de mot).

 

Gravure de la ville de Lyon, en 1883  - reproduction © Norbert Pousseur
Lyon en 1883, gravure extraite de la carte du Rhône de Vuillemin

LYON, (texte extrait de la carte du Rhône de Vuillemin) ch.-l., sur une presqu'île formée par le Rhône et la Saône. 8 faub. : Vaise, la Croix-Rousse, la Guillotière, etc. Rien n'est comparable à la beauté de la situation de Lyon, au magnifique coup-d'œil que présentent les maisons de campagne qui l'entourent, à l'ensemble de ses faubourgs et des 28 quais qui bordent la Saône et le Rhône. La lenteur de l'une et la rapidité de l'autre forment un contraste frappant. La partie de la ville limitée par le Rhône, la Saône, la place Bellecour et les Terreaux, a été presque entièrement renouvelée. C'est là que se trouve la rue de Lyon et la rue de l'Hôtel-de-Ville dont l'une a 22 mètres de largeur et 1,100 mètres de longueur, et l'autre 15 mètres de largeur et plus de 1,000 mètres de longueur en ligne droite. La rive gauche du Rhône (dite les Brotteaux, est un des plus beaux quartiers de la ville. Les rues y sont bien alignées. L'avenue de Saxe a près de 4 kil. de longueur sur 25 mètres de largeur. On y remarque le Parc de la tête d'Or, vaste parc créé par la ville sur la rive droite du Rhône et d'où l'œil embrasse les coteaux de la Croix -Rousse et Saint-Claire. D'autres jardins ont été créés sur d'autres points de la ville, notamment sur le coteau des Chartreux et sur la place Perrache. Parmi les édifices : Saint-Jean, remarquable par son imposante simplicité intérieure et la magnificence de son portail ; l'Archevêché, bâti sous Louis XIII ; le Grand-Théâtre, dont la construction élégante est digne du célèbre Soufflot ; l'Hôtel de Ville, qui tient le 2e rang parmi tous ceux de l'Europe ; le Palais du commerce et des arts, renfermant la Bourse et le Musée, alliance qui peint d'un seul trait le caractère du Lyonnais, qui n'estime les arts et les sciences qu'autant qu'ils peuvent être utiles au commerce et à l'industrie ; l'Hôtel-Dieu, le plus bel établissement de ce genre que possède la France et qui remonte à Childebert Ier ; l'anc. couv. de la Trinité ; la Bibliothèque, riche de 130,000 vol. Les vastes places des Terreaux et de Bellecour. Depuis dix ans, Lyon a bien changé d'aspect; ses quais, ses places et ses maisons y sont superbes et bien bâtis.

----    ***    ----

Le palais de justice en 1931 - Lyon  - reproduction © Norbert Pousseur
Lyon en 1931 - le Palais de Justice

 

Lyon au 16ème siècle - reproduction © Norbert Pousseur
Lyon au 16ème siècle - gravure d'Aubigny / Trichon
paru dans "Le journal pour tous" de 1856
et un détail ci-dessous

Détail de Lyon au 16ème siècle - reproduction © Norbert Pousseur

 

 

Si vous êtes intéressé par l'Histoire de Lyon, vous pourrez consulter le site 'La Ficelle' qui propose régulièrement une étude sur des évènements lyonnais anciens.

 

 

 

Les transports autour de Lyon en 1931

CHEMIN DE FER DE L'EST DE LYON

Direction 54-56, Avenue Félix-Faure, LYON

 

Le Chemin de fer de l'Est de Lyon relie Lyon à la vallée du Guiers, c'est-à-dire à la Savoie, par le Dauphiné, dessert les industries (soie artificielle et produits divers) de Villeurbanne et Décines, les établissements de Pont-de-Chéruy, Crémieu, ancienne place forte du moyen âge. Il traverse les carrières de pierre de taille, castine, calcaires à chaux! et à ciment exploitées à Saint-Hilaire-de-Brens, Trept, Bouvesse, etc., et arrive à Saint-Ge-nix-sur-Guiers, station estivale, point de départ du

Tramway de Pont-de-Beau-voisin, qui, après la traversée de la ville de ce nom, aboutit à Saint-Béron où il se prolonge par le

Tramway de Voiron à Saint-Béron qui traverse les gorges de Chailles chantées par Jean-Jacques Rousseau, celles de Crossey, dessert les Echelles, Entre-deux-Guiers, Saint-Iaurent-du-Pont, centre d'excursions du massif de la Grande-Chartreuse.

Circuits touristiques. – La Compagnie de l'Est de Iyon organise en été, en correspondance avec ses express, des circuits touristiques en autocar :

  1. Saint-Genix, Aix-les-Bains, Abbaye de Hautecombe,. par le remarquable défilé de Pierre-Châtel et le col de la Dent du Chat.
  2. Saint-Laurent-du-Pont, route du Désert, couvent de la Grande-Chartreuse,.col du Cucheron, saut du Frou, défilés de Berland, les Echelles.

Carte du chemin de fer de l'Est de Lyon en 1931
Texte et reproduction tiré de l'agenda du Touring-Club de France de 1931

 

Et le train Paris-Lyon de 1934 en automotrice Bugatti, en 4h50, par Laroche et Dijon

Vignette de 1934 de l'automotrice Bugatti          Vignette de 1934 de l'horaire de l'automotrice Bugatti
Cette automatrice était capable de faire du 180 km/h